Archives par mot-clé : urbanisme

Le Pré toujours PLUs dense : c’est non !

Les élus À Gauche Autrement viennent, au Conseil municipal du 9 décembre, de voter contre le Plan Local d’Urbanisme présenté par l’équipe de Laurent Baron. Voici pourquoi.

En mai 2019, une première série de modifications imposées par un nouveau décret avait amené à une révision du PLU, soumise au vote du conseil municipal.

Les élus d’AGA s’étaient alors abstenus sur le vote de ce PLU, qui représente par ailleurs un document assez technique, de plus de 400 pages, soumis aux élus quelques jours seulement avant la tenue du conseil municipal .

Les principaux points qui avaient justifié cette abstention étaient alors :

  • La densification imposée à la ville du Pré, à l’identique de celle imposée à toutes les villes de la couronne parisienne concernées par le SDRIF[1]. Nous expliquions déjà qu’il n’était pas justifié de demander les mêmes efforts en matière de construction au Pré-Saint-Gervais, 3e ville la plus dense de France, qu’à d’autres villes. Pour rappel, celle-ci se traduit par la construction de 385 logements supplémentaires sur la ville du Pré sur cinq ans, et d’ici 2030, de 1300 logements supplémentaires, correspondant à environ 3000 habitants supplémentaires
  • Le projet Busso qui ne nous paraissait pas répondre au besoin exprimé par les habitants de disposer d’un poumon vert pour respirer, d’un espace vert que l’on puisse atteindre en moins de 10 minutes à pied. Il y manquait aussi l’aménagement de placettes, pour favoriser les lieux d’échange dans la ville.
  • Enfin, le projet sur le secteur d’entrée de ville ne nous convenait pas : il visait à construire un immeuble dit « signal » plus haut que celui qui lui fait face, à savoir l’immeuble Yvoire. Cet immeuble, ainsi qu’un ensemble de logements et bureaux, viendrait se substituer à l’immeuble de l’ancienne sécurité sociale, aux ateliers de la ville qui font l’entrée de ville.

[1] Schéma directeur de la région Ile-de-France

Le 9 décembre un PLU modifié nous était présenté, en tenant compte notamment des réserves et recommandations du commissaire enquêteur suite à l’enquête publique.

Le Pré dense

Les élus d’AGA ont cette fois voté contre ce projet. Voici notre intervention :

Rappelons que nous, les élus d’AGA, nous étions abstenus sur le PLU en mai car nous pensons que la densification urbaine devrait épargner les villes les plus denses telles que le Pré-Saint-Gervais

Sur  la plupart des modifications apportées au PLU, nous n’avons pas d’objections.

En revanche, nous constatons que deux des recommandations du commissaire enquêteur ne se traduisent par aucune modification de cette nouvelle version du PLU.

Ces modifications concernent :

  • la prise en compte des impératifs liés à la conservation de la bonne santé des habitants
  • et la nécessité de poursuivre après l’enquête la concertation concernant le site des salaisons Busso avec les habitants en vue d’un « acceptabilité des aménagements projetés ».

Aussi nous voterons cette fois contre cette version du PLU.

En effet, et malgré les affirmations de la majorité municipale, nous considérons que la réunion de présentation des 5 projets d’architectes ne constitue pas une concertation des habitants, mais une information, ce qui est bien différent.

A l’heure actuelle, il semble d’ailleurs que la majorité municipale ait retenu un projet, sans avoir annoncé qui en serait le lauréat. En revanche, l’ensemble des projets qui avaient été présentés ont disparu du site de la ville, comme si une fois que la mairie s’était acquittée de son « devoir » envers les habitants, il n’était plus question de leur demander leur avis. Ce qui sera d’ailleurs le cas.

Au conseil municipal du Pré les voeux ne se réalisent jamais

Au conseil municipal du Pré il est rare que les voeux se réalisent, surtout s’ils sont portés par l’opposition de gauche.

Deux points sur l’urbanisme dans notre ville étaient à l’ordre du jour du dernier conseil municipal de la ville : le PLU (Plan Local d’Urbanisme), et l’avenir de la friche Busso au travers d’un vœu déposé par notre groupe.

Le vœu de nos élus sur le devenir de la friche Busso  pour attendre que les municipales soient passées, pour que la majorité qui sera élue en mars puisse décider elle-même sur ce projet à long terme, demande de bon sens, a été vite balayée par le maire qui affirme qu’on ne peut plus attendre, que les Gervaisiens se sont exprimés au cours des ateliers urbains. Mais aucune réponse sur la cohérence du calendrier.

Manfestation Le Pre en transition
Manifestation samedi 7 décembre de l’association « Le Pré en transition » qui défend un projet de forêt urbaine sur le site de Busso.

Notre vœu a bien sûr été voté par les trois élus A Gauche Autrement, Catherine Sire, Delphine Debord et Serge Volkoff, mais contrairement à l’habitude, quatre autres élus se sont cette fois associés à notre voeu. Sept voix en tout. Ce n’est pas le miracle de Noël mais parions que l’approche des élections y est pour quelque chose.

Les élus d’ À Gauche Autrement ont également voté contre le PLU.

Dossier Busso. Les élus À Gauche Autrement déposent un voeu au prochain conseil municipal

Les trois élus du groupe « À Gauche Autrement »  du  Pré Saint-Gervais présenteront lundi prochain au conseil municipal un voeu sur le dossier Busso.

Voici le texte intégral :

Le Conseil Municipal du Pré Saint-Gervais, réuni le 9 décembre 2019,

– attentif à la densité exceptionnellement élevée de la population de la commune, et au niveau extrêmement faible des mètres-carrés d’espaces verts par habitant,

– soucieux de veiller aux conditions de vie des Gervaisien-nes d’aujourd’hui et de demain, dans le contexte d’un réchauffement climatique général et d’une élévation de la pollution dans les métropoles,

– désireux de prendre réellement en compte les préoccupations exprimées à ce sujet, ces derniers mois, à propos des projets urbains sur le terrain des anciennes salaisons Busso, par un très grand nombre de Gervaisien-nes, lors de réunions publiques et par signatures de pétitions,

– constatant que les projets d’aménagement déposés n’ont pas été orientés en ce sens,

– considérant qu’un projet qui définit pour de longues années le cadre de vie d’un quartier de la ville, et de la ville dans son ensemble, doit voir ses orientations débattues lors de la campagne pour les élections municipales proches, et non être bouclé avant celles-ci,

exprime le souhait que les décisions en ce domaine soient suspendues, à tout le moins jusqu’au premier conseil municipal qui suivra ces élections.

bussosite

Le conseil municipal est ouvert à tous les gervaisiens et débute à 19h30.

Busso : la concertation ou la comm ?

C’est la réflexion que risquent de se faire les nombreux participants à la 2e concertation sur le devenir du site Busso, organisée par la municipalité le 12 février dernier. Invités à venir donner leur avis et « à construire le projet en s’aidant de plans, d’expertises, de maquettes… », les habitants ne se sont pas limités à parler hauteur d’immeubles, couleurs, volumes… A l’unanimité, les délégués de table ont demandé à revoir à la baisse le nombre de logements prévus, pour privilégier un espace de nature, de respiration, et des équipements qui répondent aux besoins des habitants et animent la ville. Cette réaction n’était pas prévue au programme. D’où la réaction fort contrariée du maire qui, en conclusion, a opposé « urgence sociale » à l’assemblée qui lui parlait « urgence climatique ». Et qui a affirmé qu’il lui faudrait avant tout tenir compte des demandes des habitants en matière de logement. Alors, pour ne pas détourner les habitants de la politique de la ville, il faut redonner tout leur sens aux mots. Et celui de « concertation » suppose d’associer ceux qui donnent leur avis d’un bout à l’autre du projet.

Consultez le quatre pages spécial édité par A Gauche Autrement sur le dossier Busso. Pour le télécharger cliquez ici.

Sept Arpents : renouvellement du quartier

imagesLe conseil municipal  du Pré -Saint-Gervais du 26 novembre 2018 se tenait quelques jours après les événements dramatiques qui se sont déroulés à Marseille, avec la chute d’un balcon d’un habitat très dégradé. L’un des points évoqués au cours du conseil municipal consistait précisément à agir dans le cadre du renouvellement urbain. Il s’agit là d’un bloc avec de l’habitat dégradé, voire abandonné et peu d’activité (excepté un  garage automobile). Dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne, un projet sur un îlot situé entre le 26 et le 40 rue Stalingrad nous a été proposé, visant la la démolition-reconstruction de l’ensemble du bâti, la création de « continuité verte » afin de relier les nouveaux programmes de la rue Carnot à cet îlot à requalifier.
Ce projet consiste à implanter de nouveaux immeubles, construits en retrait de la rue, avec la création d’un espace vert sur le long de la rue Stalingrad. Il s’agit d’un programme de 25 logements avec jardins en cœur d’îlot, composé au deux tiers par des logements en accession et d’un tiers de logements sociaux. Nous avons voté en faveur de ce projet, dont nous espérons qu’il contribuera à redonner un nouveau visage à ce quartier qui n’a que trop attendu ce renouvellement.

Les arbres tombent

Tout doucement, la majorité municipale PS fait abattre les arbres.  Quelques arbres par çi (devant la Poste) quelques arbres par-là (square Edmond Pépin), ou encore Rue Brossolette. Seuls les riverains proches sont informés. Cela peut éviter des vagues. La réaction est moins massive et l’opposition n’a qu’à s’abattre. Mais rassurez-vous car la Ville va replanter ! nouveau petit contre ancien grand ! pas la même canopée, pas le même appareil racinaire mais en nombre c’est pareil. Mais,  1 n’est pas toujours égal à 1.

Continuer la lecture de Les arbres tombent

Non à Europacity !

Dans un mois, le dimanche 21 mai, mobilisons-nous pour sauver les terres centenaires du Triangle de Gonesse (Val d’Oise) menacées par le méga-projet d’infrastructure Europacity.
Opposons–nous à la démesure du tout béton.
Soutenons le Collectif pour le Triangle de Gonesse pour faire de cette journée de mobilisation un succès !
Rejoignez tous la mobilisation festive.

Faire de l’urbanisme, pas de l’immobilier

Un nouveau projet immobilier de grande ampleur arrive en plein centre du Pré :   8000 m2 privés se libèrent dans le carré constitué par les rues Colette Audry, Gabriel Péri, Roger Salengro et Danton.

Busso plan
Or le Pré ne cesse d’accueillir de nouveaux habitants du fait de constructions sur du domaine privé bien souvent. Pendant ce temps, l’offre de services publics ne suit pas avec la même vitesse.
La maîtrise de l’espace est une mission fondamentale pour une municipalité, surtout au Pré, petite ville avec beaucoup d’habitants dans un tout petit espace.
Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) pourrait être un outil de maîtrise de cet espace. Et bien sur cette zone le règlement permet de construire  140 logements alors que la Ville écrivait en 2014 qu’ « il fallait réduire le sentiment de densité urbaine » (Enquête publique sur le déclassement de voiries publiques liées à l’aménagement de l’Ilot Danton en 2014).
Comme beaucoup d’autres, leurs mots ne les engagent pas… Continuer la lecture de Faire de l’urbanisme, pas de l’immobilier

Propos d’un urbaniste atterré, propositions d’un urbanisme citoyen

Denis Clerc revient dans le dernier numéro d’Alternatives Economiques sur l’excellent livre de notre ami Marc Huret : « Essai sur le pouvoir urbain ».

AlterEco

Extrait :

Urbanité et urbanisme ont la même racine. Malheureusement, écrit l’auteur, l’urbanisme mis en oeuvre depuis plus d’un demi-siècle a tué l’urbanité, l’art de vivre ensemble en harmonie. A la place, l’étalement à l’infini, la ségrégation sociale, l’envahissement généralisé de l’automobile, le zoning (ici les commerces, là les immeubles, ailleurs encore les terrains de sport…) règnent en maîtres…

Dans la plus pure tradition libérale – la somme des intérêts privés fait l’intérêt général -, la planification urbaine a cédé la place au marché ; promoteurs et grandes surfaces ont structuré la ville à leur détestable façon.

 

La charge, hélas, n’est pas excessive… Lire la suite sur Alternatives Economiques.

Essai sur le pouvoir urbain. Propos d’un urbaniste atterré, propositions d’un urbanisme citoyen,par Marc Huret

L’Harmattan, 2015, 310 p., 32 euros.

Un urbaniste atterré

Le 23 septembre Marc Huret était parmi nous. C’était pour lui l’occasion de nous présenter son livre-propositions pour un urbanisme citoyen.

Marc Huret, ancien élu d’ A Gauche Autrement et maire-adjoint au Pré-Saint-Gervais, est un praticien du projet urbain et du projet de ville. Il a notamment travaillé à la requalification de centres – villes et de quartiers HLM dégradés et au redéploiement du commerce à l’échelle d’intercommunalités.