Archives par mot-clé : Conseil municipal

Nous serons présents lors des élections municipales de mars 2020 !

Depuis notre création en 1995, nous sommes là pour que vivent nos valeurs d’écologie, de citoyenneté et d’égalité au Pré-Saint-Gervais et à Est Ensemble. Nous les porterons à nouveau cette année.

Nous ne sommes pas des soutiens du gouvernement. Nous sommes même clairement opposés au « macronisme ». On ne rend pas une société plus heureuse en creusant les inégalités et en prétendant que les fortunes des uns vont « ruisseler » sur les autres ; en laissant les lobbys – ou les promoteurs immobiliers – paralyser toute action d’ampleur contre le réchauffement climatique. La politique municipale doit renverser ces inégalités et promouvoir le bien commun.

Nous n’appartenons pas à la majorité sortante conduite par le Parti socialiste au Pré, dont nous critiquons depuis toujours l’esprit de clan, les pratiques clientélistes, le peu de goût pour les débats ouverts, la tendance à dénigrer les orientations différentes des leurs. Nous voulons créer les conditions d’une vraie réflexion collective sur les choix à faire en y associant les habitants, en matière d’aménagement de la ville, d’environnement, de santé, d’éducation, de sécurité, au Pré comme plus largement dans l’agglomération Est Ensemble.

Nous ne sommes pas sans étiquette politique. Nous sommes « À Gauche », donc décidés à remettre en cause les formes de domination dans nos sociétés, en particulier la soumission du devenir de la planète et des humains aux « marchés financiers ». Et nous sommes « Autrement », par notre engagement, qui ne date pas d’hier, sur nos trois valeurs majeures : l’écologie, la citoyenneté et l’égalité. À Gauche Autrement tente depuis toujours de rassembler sur la ville toutes les forces de la gauche écologique et sociale en offrant une alternative originale au jeu des partis et des appareils (du PS à La République en marche).

C’est encore aujourd’hui le sens de cette nouvelle candidature : un appel à réunir tous les habitants et toutes les forces politiques qui se reconnaissent dans cette démarche.

Au fil des années, la candidature d’À Gauche Autrement a recueilli de plus en plus de suffrages et d’encouragements. Nous avons cherché à faire vivre nos idées et propositions dans l’opposition municipale et dans la ville par nos interventions au conseil municipal, nos réunions publiques et aussi notre engagement sur des sujets majeurs comme les liens entre environnement et santé ou la lutte pour une régie publique de l’eau. Le groupe À Gauche Autrement s’est forgé une expérience et s’est ouvert à de nouveaux arrivants.
Il est temps de nous donner la possibilité de mettre nos idées en œuvre.
Tous ceux qui souhaitent s’y associer sont les bienvenus.

Cette élection est l’occasion de changer de voie et de faire du Pré-Saint-Gervais une ville « Autrement ».

>>> Télécharger le communiqué

Le Pré toujours PLUs dense : c’est non !

Les élus À Gauche Autrement viennent, au Conseil municipal du 9 décembre, de voter contre le Plan Local d’Urbanisme présenté par l’équipe de Laurent Baron. Voici pourquoi.

En mai 2019, une première série de modifications imposées par un nouveau décret avait amené à une révision du PLU, soumise au vote du conseil municipal.

Les élus d’AGA s’étaient alors abstenus sur le vote de ce PLU, qui représente par ailleurs un document assez technique, de plus de 400 pages, soumis aux élus quelques jours seulement avant la tenue du conseil municipal .

Les principaux points qui avaient justifié cette abstention étaient alors :

  • La densification imposée à la ville du Pré, à l’identique de celle imposée à toutes les villes de la couronne parisienne concernées par le SDRIF[1]. Nous expliquions déjà qu’il n’était pas justifié de demander les mêmes efforts en matière de construction au Pré-Saint-Gervais, 3e ville la plus dense de France, qu’à d’autres villes. Pour rappel, celle-ci se traduit par la construction de 385 logements supplémentaires sur la ville du Pré sur cinq ans, et d’ici 2030, de 1300 logements supplémentaires, correspondant à environ 3000 habitants supplémentaires
  • Le projet Busso qui ne nous paraissait pas répondre au besoin exprimé par les habitants de disposer d’un poumon vert pour respirer, d’un espace vert que l’on puisse atteindre en moins de 10 minutes à pied. Il y manquait aussi l’aménagement de placettes, pour favoriser les lieux d’échange dans la ville.
  • Enfin, le projet sur le secteur d’entrée de ville ne nous convenait pas : il visait à construire un immeuble dit « signal » plus haut que celui qui lui fait face, à savoir l’immeuble Yvoire. Cet immeuble, ainsi qu’un ensemble de logements et bureaux, viendrait se substituer à l’immeuble de l’ancienne sécurité sociale, aux ateliers de la ville qui font l’entrée de ville.

[1] Schéma directeur de la région Ile-de-France

Le 9 décembre un PLU modifié nous était présenté, en tenant compte notamment des réserves et recommandations du commissaire enquêteur suite à l’enquête publique.

Le Pré dense

Les élus d’AGA ont cette fois voté contre ce projet. Voici notre intervention :

Rappelons que nous, les élus d’AGA, nous étions abstenus sur le PLU en mai car nous pensons que la densification urbaine devrait épargner les villes les plus denses telles que le Pré-Saint-Gervais

Sur  la plupart des modifications apportées au PLU, nous n’avons pas d’objections.

En revanche, nous constatons que deux des recommandations du commissaire enquêteur ne se traduisent par aucune modification de cette nouvelle version du PLU.

Ces modifications concernent :

  • la prise en compte des impératifs liés à la conservation de la bonne santé des habitants
  • et la nécessité de poursuivre après l’enquête la concertation concernant le site des salaisons Busso avec les habitants en vue d’un « acceptabilité des aménagements projetés ».

Aussi nous voterons cette fois contre cette version du PLU.

En effet, et malgré les affirmations de la majorité municipale, nous considérons que la réunion de présentation des 5 projets d’architectes ne constitue pas une concertation des habitants, mais une information, ce qui est bien différent.

A l’heure actuelle, il semble d’ailleurs que la majorité municipale ait retenu un projet, sans avoir annoncé qui en serait le lauréat. En revanche, l’ensemble des projets qui avaient été présentés ont disparu du site de la ville, comme si une fois que la mairie s’était acquittée de son « devoir » envers les habitants, il n’était plus question de leur demander leur avis. Ce qui sera d’ailleurs le cas.

Au conseil municipal du Pré les voeux ne se réalisent jamais

Au conseil municipal du Pré il est rare que les voeux se réalisent, surtout s’ils sont portés par l’opposition de gauche.

Deux points sur l’urbanisme dans notre ville étaient à l’ordre du jour du dernier conseil municipal de la ville : le PLU (Plan Local d’Urbanisme), et l’avenir de la friche Busso au travers d’un vœu déposé par notre groupe.

Le vœu de nos élus sur le devenir de la friche Busso  pour attendre que les municipales soient passées, pour que la majorité qui sera élue en mars puisse décider elle-même sur ce projet à long terme, demande de bon sens, a été vite balayée par le maire qui affirme qu’on ne peut plus attendre, que les Gervaisiens se sont exprimés au cours des ateliers urbains. Mais aucune réponse sur la cohérence du calendrier.

Manfestation Le Pre en transition
Manifestation samedi 7 décembre de l’association « Le Pré en transition » qui défend un projet de forêt urbaine sur le site de Busso.

Notre vœu a bien sûr été voté par les trois élus A Gauche Autrement, Catherine Sire, Delphine Debord et Serge Volkoff, mais contrairement à l’habitude, quatre autres élus se sont cette fois associés à notre voeu. Sept voix en tout. Ce n’est pas le miracle de Noël mais parions que l’approche des élections y est pour quelque chose.

Les élus d’ À Gauche Autrement ont également voté contre le PLU.

Police municipale, nouveau conservatoire, conseil participatif

Pour le citoyen lambda, un conseil municipal, c’est l’endroit où l’on discute et où l’on tranche sur les principales affaires de la ville, où l’on apprécie les choix qui ont été faits. Eh bien, ce n’est pas si évident que cela. Quelques exemples…
Depuis des années, les élus d’A Gauche autrement se heurtent à la majorité municipale sur la fonction du conseil municipal. Là où nous souhaiterions pouvoir être informés et échanger sur les principales affaires de la ville, la majorité municipale limite la fonction de ce conseil aux seuls points qui nécessitent un vote du point de vue de la loi. Et il se trouve que certaines affaires importantes de la ville ne nécessitent pas ce vote. Donc on n’en parle pas !

Continuer la lecture de Police municipale, nouveau conservatoire, conseil participatif

Frondeurs… mais pas trop

budgetLundi soir 18 février, débat au Conseil municipal sur le Rapport d’orientation budgétaire pour 2019 – avant le vote du budget qui aura lieu quelques semaines plus tard. Au début de ce rapport, un exercice obligé : dix pages de synthèse de la situation économique, en France et dans le monde. Des constats assez généraux, qui mènent droit à cette conclusion concrète, pour la commune : va falloir « maîtriser les dépenses ». Continuer la lecture de Frondeurs… mais pas trop

Vous avez dit budget participatif ?

L’approbation du règlement du budget participatif était à l’ordre du jour du dernier conseil municipal au Pré-Saint-Gervais.

Qui s’opposerait à cette belle idée ? Mais qui ne poserait pas de questions en vue d’améliorer autant que possible les termes de ce « projet » de règlement ?

Mais ce règlement ne porte le nom de « projet » que pour faire croire qu’on fait de la démocratie participative. Rien en effet ne peut être modifié dans ce soi-disant « projet », compte tenu des délais (que s’est  donnés la majorité municipale ).
Vous avez dit « participatif » ? Ça commence mal.

Alors, pour quand même essayer et pour établir un compromis, les élus d’À Gauche Autrement ont questionné sur les conditions de la communication pour notamment être certains que l’appel ne resterait pas dans un cercle d’avertis, sur le périmètre du terme « municipalité » souvent utilisé dans ce projet, sur les conditions d’instruction avant et après, sur le budget (rappelons que c‘est la Ville qui dépense).

Mais rien n’était possible ce soir-là. On ne pouvait rien modifier dans ce règlement qui devait nécessairement être voté avant la fin décembre pour que le projet soit mis en oeuvre comme prévu. C’est ainsi qu’on se passe de la « participation » des élus dont le point de vue aurait permis de l’améliorer.

Un enthousiasme de papier

couv-prevoir-hors-serie-sept-2018_164291Le « Prévoir » hors-série,  déposé par la municipalité du Pré dans les boîtes aux lettres de tous ses habitants, après le changement de maire, a dû laisser bien des lecteurs interloqués :
ceux qui ont assisté au Conseil Municipal où cette élection a eu lieu ;
ceux à qui ils en ont parlé ;
ceux qui ont lu le reportage qu’en a fait le Parisien ;
et à présent, ceux qui auront sous les yeux le procès-verbal du conseil municipal, mot à mot, qui – du moins on l’espère – sera prochainement en ligne sur le site de la ville.
Revenons au numéro hors-série : on y salue Gérard Cosme au moment de son départ, on y présente le nouveau maire Laurent Baron, tout cela est d’usage. Mais il était risqué de vouloir rendre compte du déroulement de la séance. Ou bien on disait la vérité : huées et interpellations pendant plusieurs interventions ; critiques directes par un des maires-adjoints de l’équipe précédente ; réplique sévère venant d’une autre élue de la majorité…pas facile, sans doute, d’expliquer franchement tout cela aux citoyens du Pré. D’où l’autre variante : raconter les approbations, les applaudissements, les sourires, brandir des photos joyeuses et oublier tout le reste.
C’est le choix que la mairie a fait.
Et ce n’est pas le bon
. Car il fait peu de cas de besoins profonds chez les citoyens, dans notre ville comme partout : un besoin de simplicité, de modestie, et de vérité.
Avec ce genre de propagande, c’est à chaque fois la vie politique, dans son ensemble, qui recule.

à suivre

Oh si ! Il y a du changement ! L’appel des élus n’est plus réalisé par le Maire ! Peut-être que le vrai changement est pour …. bientôt ? Par exemple, quand le comité de réexamen du Règlement Intérieur se sera réuni et qu’ils seront tombés d’accord sur les mots permettant aux membres du Conseil de débattre ?
Comment mettre en application ce qui est si loin de soi et que la suspicion à l’égard d’à gauche autrement l’emporte sur toutes les réponses aux questions que ses élus posent ?
Mais avant de désespérer, attendons un peu ! alors, à suivre.

un nouveau conseil ?

Les pas du nouveau maire sont bien hésitants et il a/aura encore besoin des béquilles Cosme et BartoloneA Gauche Autrement
Le fonctionnement du CM n’a pas vraiment changé…
J’ai eu plaisir à voir intervenir les élus AGA, qui n’ont pas leur langue dans leur poche, se complètent très bien, et sont les seuls à faire l’animation du CM.
Enfin j’ai été ravi d’apprendre que l’activité de « Même Pas Peur » consiste à « vendre du muguet ».

Au théâtre ce soir

Dans notre ville, on peut régulièrement assister à des pièces de théâtre mais rarement à une farce comme celle qui s’est jouée lundi 10 septembre dans le préau de l’école Pierre Brossolette.

Sur la scène et face au public, les «patriciens» du Pré, dont l’ex-président de l’Assemblée, ex-député , ex-maire du pré, ex-ministre (mais pas ex-faiseur de politiciens gervaisiens) et auteur du scénario qui se jouait. Les oppositions, dont « à gauche autrement », étaient réparties à gauche et droite de la scène centrale.

Comme au théâtre d’antan, des spectateurs applaudissaient, d’autres faisaient la claque, dans le brouhaha propre aux salles de music-hall.

Ce désordre n’a pas empêché l’élection du nouveau maire. Comme dans les mauvaises pièces, la fin était connue de tous, à l’avance.
Pas mal de Gervaisiens sont pourtant tristes d’un tel spectacle.
Une mauvaise pièce qui risque de conforter tous ceux prêts à maudire la politique et de dégoûter ceux qui s’y intéressent encore.