Fermetures de classes au Pré : mobilisation collective lundi 13 avril

rentreeA l’approche des préparatifs de la rentrée 2015, les mauvaises nouvelles pleuvent concernant les conditions de travail des enfants du Pré. En effet, l’Inspection académique envisage très sérieusement de fermer une classe à l’école élémentaire Anatole-France, sans en ouvrir dans d’autres écoles de la ville,  alors qu’il n’y a pas de baisse démographique.  Bien au contraire, une augmentation des effectifs d’élèves est prévue, et elle sera encore renforcée par les arrivées de familles dans les nouveaux logements à livrer très prochainement. Au collège,  ce sont deux classes de sixième qui pourraient être supprimées à la rentrée.

Si rien ne change, la rentrée sera très tendue, avec des classes surchargées et des conditions d’apprentissage et d’enseignement dégradées.  Le Pré n’est pas le seul touché, loin de là, et de nombreuses villes de Seine-Saint-Denis sont dans une situation identique, voire pire (Saint-Ouen, Aubervilliers, Saint-Denis…). Où sont donc les moyens supplémentaires promis par le gouvernement et la priorité à l’éducation ?

Une mobilisation est prévue lundi matin 13 avril devant l’Inspection à Bobigny, à 11h30. Toutes les bonnes volontés sont attendues pour faire valoir le droit des enfants à étudier dans de bonnes conditions, et le faire valoir très fort !

C’est en effet le triste constat de ce jeu de dupes qu’est désormais devenue la lutte contre « l’austérité scolaire » : certes, les directeurs académiques, soumis à un budget en constante restriction, doivent répartir rationnellement les heures, les enseignants, les classes, en fonction des besoins. Mais en cas de problème, c’est bien souvent la ville qui crie le plus fort et se fait entendre le plus largement, via les parents, les enseignants, les élus, qui  « gagne ». Comment expliquer, sinon, que les banlieues populaires, où le rôle de l’Education nationale est particulièrement primordial, soient largement moins bien dotées en moyens pour leurs enfants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *