Archives pour l'étiquette Pré-saint-Gervais

La Municipalité aime – t – elle-les arbres ?

P1020514Les enfants le croiront peut-être Samedi 17 janvier à la p’tite Criée en assistant à la séance ciné-lecture-concert « L’homme qui plantait des arbres » (inspiré de Jean Giono). Mais la Ville en plante-t-elle (à part quelques jeunes plants en remplacement d’arbres abattus) ?  Aime-t-elle le Vert notre Municipalité ? on en doute quand on sait qu’elle a décidé de fermer un jardin pour pouvoir (im)planter une grue ? d’autres Villes n’ont pas cette possibilité et trouvent d’autres solutions.

Pendant ce temps la majorité envoie des vœux accompagnés de petites graines à faire germer. Pendant ce temps la future manifestation du printemps est labellisée « la ville est un jardin ». Car le Pré  est « la ville où poussent les grandes idées » …..

Propos d’un urbaniste atterré, propositions d’un urbanisme citoyen

Denis Clerc revient dans le dernier numéro d’Alternatives Economiques sur l’excellent livre de notre ami Marc Huret : « Essai sur le pouvoir urbain ».

AlterEco

Extrait :

Urbanité et urbanisme ont la même racine. Malheureusement, écrit l’auteur, l’urbanisme mis en oeuvre depuis plus d’un demi-siècle a tué l’urbanité, l’art de vivre ensemble en harmonie. A la place, l’étalement à l’infini, la ségrégation sociale, l’envahissement généralisé de l’automobile, le zoning (ici les commerces, là les immeubles, ailleurs encore les terrains de sport…) règnent en maîtres…

Dans la plus pure tradition libérale – la somme des intérêts privés fait l’intérêt général -, la planification urbaine a cédé la place au marché ; promoteurs et grandes surfaces ont structuré la ville à leur détestable façon.

 

La charge, hélas, n’est pas excessive… Lire la suite sur Alternatives Economiques.

Essai sur le pouvoir urbain. Propos d’un urbaniste atterré, propositions d’un urbanisme citoyen,par Marc Huret

L’Harmattan, 2015, 310 p., 32 euros.

Etat d’urgence climatique

Le gouvernement a décidé d’interdire les mobilisations citoyennes dans toute la France prévues à l’occasion de la COP21, alors que dans le même temps les manifestations commerciales sont, elles, autorisées. L’état d’urgence prolongé est même exploité pour assigner à résidence et criminaliser des militants.

Hier encore des perquisitions accompagnées d’un grand déploiement policier ont eu lieu au Pré Saint Gervais à quelques pas de l’école maternelle Baudin créant une ambiance anxiogène pour les enfants et les parents.

Face à l’urgence climatique, les citoyens sont priés de se taire et de rester chez eux.  La COP21 risque de se résumer à la réunion à huis clos des chefs d’Etat et des multinationales.

chaine climat

La Coalition Climat 21 qui regroupe plus de 130 organisations entend organiser un maximum de manifestations et d’évènements ouverts aux citoyens.  La mobilisation citoyenne se construira à travers une diversité d’initiatives d’organisations membres de la Coalition climat 21, qui sert de caisse de résonance à cette mobilisation citoyenne.

Voici une sélection d’entre elles pour la journée du dimanche 29 novembre:

Une chaîne humaine pour un climat de paix : A l’initiative d’Alternatiba et d’Attac, une chaîne humaine sera formée de 11h30 à 13h sur les trottoirs entre l’arrêt de métro Oberkampf et Nation, sur le boulevard Voltaire. Ce sera l’occasion de mettre en visibilité les messages et visuels prévus initialement pour la marche mondiale pour le climat.

Nos chaussures marcheront pour nous : à l’initiative d’Avaaz, la place de la République sera recouverte de chaussures qui symboliseront les pas des personnes qui devaient participer à la marche pour le climat à Paris. Ces chaussures sont collectées chaque jour à différents points dans Paris. Pour en savoir plus : http://bit.ly/1jilG7R

Une grande clameur pour la rue ! La « Grande Clameur pour le climat » propose d’exprimer de manière sonore et sensible l’engagement des citoyens dans la lutte contre le dérèglement climatique. Suite aux récents événements tragiques et à l’interdiction de la marche pour le climat à Paris, nous ne pouvons plus nous mobiliser en marchant dans la rue. Mais nous pouvons faire entendre notre voix en faisant du son, et même de la musique ! Pour en savoir plus : http://thegreatclamor.org/

 

Zone 30, stationnement, circulation des bus… Nos suggestions sur le PLD

Tous ces sujets et bien d’autres encore étaient au coeur du Plan local de développement d’Est ensemble. Ce plan a faitl’objet d’une enquête publique.
A Gauche autrement s’est penché sur ce projet et a fait part de ses questions dans un courrier adressé au commissaire enquêteur.
Continuer la lecture

Au Pré on fait de l’immobilier, pas de l’urbanisme

Au carrefour du monument aux morts, des arbres veillaient (Paulownias).

Ils vont disparaître en même temps que les travaux de démolition commenceront sur le site qui leur avait permis de grandir. Avec eux, d’autres ornements de verdure disparaîtront.P1040193 En effet, vous avez peut-être vu que « Le Clos Gabriel » va s’élever à la place des constructions existantes aujourd’hui. Regardez d’un peu près la photo. L’Etablissement Public Foncier d’Ile de France, la ville du Pré-Saint-Gervais sont partenaires du Groupe Solendi qui construit pour 3F.

Cela veut dire que – non seulement – la Ville a donné son accord à cette construction par l’approbation d’un permis de construire, mais qu’elle en est en quelque sorte partenaire. On ne peut s’opposer à la construction de logements, qui de plus devraient être en accession sociale à la propriété. On s’interroge seulement sur la manière dont ces décisions sont prises, sur la qualité des propositions (qualité de la construction, de l’aménagement, pourquoi n’y-a-t-il pas des équipements en énergie propre, etc), sur la définition des hauteurs (la place ne risque-t-elle pas d’être écrasée ? par le R + 4), sur le non alignement avec l’immeuble voisin (qui laisse donc un bel emplacement ………….. publicitaire ?).

Autolib au Pré….

Le stationnement payant dit de « courte durée » a été mis en place dans le centre-ville du Pré pour permettre notamment aux habitants de stationner –brièvement- pendant qu’ils font des courses. Il s’agissait donc de participer au développement du commerce local.

ruecommercante_1624

Une station Autolib va être mise en place rue André Joineau, sans doute à côté de la station du P’tit bus du Pré. Elle accueillera 6 véhicules, ainsi qu’un espace réservé au rechargement des véhicules électriques des particuliers.  La Ville précise que « Son installation s’inscrit dans la volonté globale de la Ville de valoriser les modes de déplacements doux et écologiques ». Ce n’est pas nous qui contesterons cette volonté mais … ne pourrait-on pas faire un compromis en installant cette station dans un lieu moins central, plutôt que dans cette zone ou, précisément, il est intéressant de se garer pour faire ses courses.

Cela aurait été moins visible ? Continuer la lecture

Bien-être, jeunesse et vitalité : le nouveau tournant de Bartolone ?

On croyait tous que Claude Bartolone se portait candidat à la présidence de la Région Ile-de-France en décembre… Eh bien, on a peut-être mal compris : dans ses tracts, il nous invite à donner notre avis sur ses 3 axes de campagne : « Bien-être ; Jeunesse ; Vitalité »… S’apprêterait-il à créer… un club de Fitness ?

fitness

De la part d’un candidat socialiste, on aurait aimé lire : emploi, logement, précarité, pouvoir d’achat, sécurité, développement durable… ça ne manque pas !!

12 ans : le bon âge pour acquérir l’esprit d’entreprise ?

Au conseil municipal du 25 mai, la majorité  municipale a soumis au vote la création d’une bourse aux projets pour les jeunes Gervaisiens âgés de 11 à 25 ans.

A Gauche Autrement
Elus A gauche autrement

Stéphane Commun, maire-adjoint en charge du Sport, de la Jeunesse et de l’Insertion a expliqué : « La bourse aux projets a vocation à soutenir et valoriser les initiatives des jeunes âgés de 11 à 25 ans, afin de leur apprendre à assumer des responsabilités et de les rendre autonomes, tout en les faisant participer activement à la vie citoyenne […] Cette bourse a pour objectifs d’aider à l’émergence de projets innovants à vocation sportive, culturelle, sociale, humanitaire ou environnementale, mais aussi de donner aux jeunes toutes les chances de mener à bien leurs projets. Dans ce cadre, la ville du Pré-Saint-Gervais souhaite allouer une aide financière permettant aux jeunes de réaliser ces projets. »

Les critères de candidature à cette bourse sont simples :

  • avoir un projet individuel ou collectif
  • avoir au moins 1 membre du groupe habitant ou scolarisé au Pré
  • s’engager à faire un retour sur son projet
  • l’objet du projet proposé doit recouvrir un caractère innovant, de découverte dans le domaine sportif, culturel, social, humanitaire, ou environnemental.

Pour la tranche d’âge 11-17 ans, une autorisation parentale est obligatoire.

Nous notons aussi que « les animateurs du service jeunesse du Pré-St-Gervais proposeront leurs conseils aux jeunes  afin de les aider à formaliser leurs projets, à établir le budget prévisionnel et éventuellement les orienter vers des dispositifs départementaux d’aide aux projets jeunes. »

Enfin, le jury qui va choisir les heureux élus est composé de :

  • l’élu à la jeunesse et aux sports
  • la directrice du service jeunesse
  • un animateur de service jeunesse autre que celui qui a accompagné le montage du projet
  • Un jeune ou un parent

Bon, l’idée est fort sympathique, dans son principe. Pour une fois qu’une initiative s’intéresse aux jeunes de notre ville, on ne va pas s’y opposer… en tout cas pas totalement. Mais pourtant, cette mesure nous a paru peu satisfaisante….

 

D’abord, ce dispositif ne nous semble pas adapté à la tranche d’âge 11- 15 ans. L’élaboration d’un projet, de son budget, sa rédaction correspond-elle vraiment au fonctionnement de cette tranche d’âge ? Peut-on imaginer qu’un « encore-enfant » de 12 ans, sans l’aide de parents compétents dans le domaine, soit réellement en mesure de proposer un projet innovant et d’en construire le dossier ?  A défaut, avec l’aide des animateurs jeunesse ?

Nous, élus d’A gauche autrement, aurions plus volontiers mis une partie de ces moyens au service des associations qui travaillent régulièrement dans l’accompagnement de cette tranche d’âge. Y a-t-il un tel besoin d’insuffler l’esprit d’entreprise à des jeunes de 12 ans ?

Cette mesure sera dotée d’une enveloppe globale de 10 000 euros par  an (!), et chaque projet retenu se verra attribuer 1  000 euros maximum.  Cela fait peu. Pour nous, c’est trop peu pour favoriser de véritables projets innovants qui nécessiteraient de s’inscrire sur une durée assez longue (plusieurs années)..

Et nous aurions préféré que l’argent public aille à  des projets à destination du plus grand nombre, et non pas à des projets de petits groupes ou d’individus, comme c’est le cas ici.

Enfin,  nous aurions souhaité à minima que  le jury d’attribution de ces bourses ne soit pas cantonné à la seule majorité municipale. Soulevé pendant le Conseil, ce problème n’a donné lieu à aucune réponse satisfaisante. Or pour bien connaître le fonctionnement habituel dans notre ville, on peut prédire que la  mise en œuvre de cette bourse, telle qu’elle se met en place, favorisera les jeunes qui bénéficient de l’aide de leur milieu ou de leurs parents, ceux qui fréquentent le service jeunesse et sont bien connus des élus majoritaires et des services de notre bourgade. Alors, cherche-t-on à utiliser ces fonds pour offrir à la jeunesse du Pré de nouvelles perspectives, ou pour consolider un réseau de fidèles ?

Que de gobelets !

14972B0D-23C4-46EA-871C-7BED3DAED9DDLes gobelets plastiques sont d’un usage régulier lors de toutes les rencontres au Pré-Saint-Gervais. Si on ne sait pas combien sont jetés au Pré, en France chaque seconde, on en jette 150 (source Le Parisien), soit 4,73 milliards par an. Que deviennent-ils ? Mis à part quelques communes, ils doivent être jetés dans la poubelle ordinaire car il n’y a pas de filière vraiment organisée encore. Cela va venir mais pour le moment,  2,4 milliards de ces gobelets sont enfouis dans des décharges où ils mettront plusieurs centaines d’années à se dégrader ,

En attendant, il est possible de ne pas participer à cette aberration en utilisant des gobelets réutilisables.BFA7034F-55CA-4858-81AA-7540A42910AB

Sous la bannière « Ecologie pour tous au Pré » (association du 93 à laquelle nous adhérons),  A Gauche Autrement a organisé, à l’occasion du vide-grenier du 30 mai,  la distribution et la récupération de gobelets réutilisables. Continuer la lecture