Archives pour l'étiquette mobilisations

europacity

Avez-vous entendu parler du projet Europacity ?

Il s’agit d’un projet de centre commercial géant (500 magasins), avec un parc aquatique climatisé et une piste de ski artificielle, mais aussi une salle de spectacle et une ferme urbaine, que le groupe de grande distribution Auchan et un investisseur chinois (Wanda) veulent construire – avec le soutien des pouvoirs publics – sur les terres les plus fertiles d’Europe, à Gonesse, à 15 km au nord de Paris.

Ce projet, qui se présente comme une initiative entièrement privée, bénéficie d’un financement public d’un milliard d’euros pour créer une gare du futur Grand Paris Express, qui desservira le site.

 Indigné.e.s par ce gâchis de terres agricoles, et ce détournement d’argent public, des citoyen.ne.s lancent un appel à la mobilisation !

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse, en partenariat avec des associations de défense de l’environnement, organise une journée de mobilisation sur les lieux, à Gonesse. Le Réseau des AMAP, adhérent du Collectif, est partenaire de cet événement et organise un bal paysan. 

Toutes et tous à Gonesse dimanche 21 mai pour défendre les terres agricoles franciliennes. Nous planterons des courges, nous danserons, nous pique-niquerons et nous marcherons jusqu’à la mairie pour porter joyeusement notre message : Plus de légumes, Moins de bitume ! Rejoignez l’Acte 1 du Mouvement des Sauveurs de Terres !

Et en attendant de vous déhancher sur place, vous pouvez déjà swinguer sur l’air composé par Manu Chao pour l’occasion

europacity

Non à Europacity !

Dans un mois, le dimanche 21 mai, mobilisons-nous pour sauver les terres centenaires du Triangle de Gonesse (Val d’Oise) menacées par le méga-projet d’infrastructure Europacity.
Opposons–nous à la démesure du tout béton.
Soutenons le Collectif pour le Triangle de Gonesse pour faire de cette journée de mobilisation un succès !
Rejoignez tous la mobilisation festive.

Rassemblement contre la Loi travail devant la mairie du Pré Saint Gervais

À l’appel de plusieurs syndicats de salariés une centaine de personnes s’est rassemblée ce lundi soir devant la mairie du PréSaint-Gervais pour protester contre la loi travail et pour demander au député Bartolone de ne pas voter le projet de loi El Khomery.

IMG_3897

Des rassemblements identiques avaient lieu dans le même temps devant les permanences de tous les députés de la Seine Saint Denis à la veille du début de l’examen du projet de loi par l’Assemblée Nationale.

« Ni négociable, ni amendable, retrait du projet El Khomery » ont scandé les manifestants qui avaient amené cornes de brume, sifflets,  cuillères et casseroles pour faire du bruit.

Une délégation a été reçue par des chargés de mission de Claude Bartolone. Ces derniers ont indiqué que le député de notre circonscription ne voterait pas la loi.

Et pour cause, en tant que Président de l’Assemblée Nationale, il ne participe pas au scrutin. ( il n’a pas dit ce qu’il voterait s’il pouvait participer bien sûr ). Sans commentaires. 

Les manifestants se sont quittés en se faisant la promesse de rester mobilisés contre la loi travail. A suivre donc.

Code du travail : meurtre avec préméditation

« Les économistes atterrés » développent un argumentaire sur le fond du projet de réforme du Code du travail, après une étude fouillée des faits et rien que des faits.  Anne Fretel, membre de ce réseau et membre d’à gauche autrement, a développé pour nous une partie de cet argumentaire, à l’occasion d’une de nos rencontres, le 23 mars. Nous avons retracé pour vous la soirée.

20160323_222105_resizedNos interrogations sur le projet de loi portent notamment sur les conditions de préparation : tout est fait pour un passage en force. Les argumentaires développés sont faux, développés par les élites (responsables politiques, certains chercheurs, journalistes, Medef) qui le font en connaissance de cause ; ils conduisent à un débat biaisé : un peu par paresse intellectuelle, un peu par cynisme, un peu par la recherche du lucratif, tout en affirmant que le projet est « courageux ».

 « Il y a 10 ans, une attaque a été conduite par ces économistes, ceux qui sont toujours  écoutés par les gouvernements, quels qu’ils soient. »

Nous avons déjà vécu d’autres situations biaisées dans la façon de présenter un texte : ainsi, la suppression de l’autorisation administrative de licenciement il y a 30 ans n’a rien changé à la situation ; il n’y a pas eu plus de licenciements mais par contre la légitimité de l’inspection du travail dans les entreprises a été, à partir de ce moment, atteinte de plein fouet. Autre exemple ? La réforme des retraites : le seul objectif était d’atteindre les marchés financiers et non l’équilibre du système des retraites. Amener la retraite à 62 ans était un signal fort à donner aux marchés financiers. Continuer la lecture