Archives pour l'étiquette écologie

Zone 30, stationnement, circulation des bus… Nos suggestions sur le PLD

Tous ces sujets et bien d’autres encore étaient au coeur du Plan local de développement d’Est ensemble. Ce plan a faitl’objet d’une enquête publique.
A Gauche autrement s’est penché sur ce projet et a fait part de ses questions dans un courrier adressé au commissaire enquêteur.
Continuer la lecture

La remunicipalisation de l’eau ? Nous avons montré que c’était possible

Ancienne adjointe au maire de Paris et présidente d’Eau de Paris entre 2001 et 2014, Anne Le Strat a mené la remunicipalisation de l’eau dans la capitale. Elle vient de publier un livre dans lequel elle raconte  sa « bataille » contre les multinationales.

MultinaionalesUne bataille gagnée qui est aussi un plaidoyer pour le service public.  Anne Le Strat y revient dans une longue interview au magazine « Regards ». Extrait.


Aviez-vous d’emblée l’objectif de faire revenir l’eau sous une gestion publique ?

Je l’avais dans un coin de la tête, car je défendais par principe la gestion publique, mais ce n’était pas un engagement de campagne du maire. En revanche, il y avait une volonté de reprendre le service en main, c’est-à-dire de rétablir la puissance publique en recréant une administration qui contrôle le service, de recadrer progressivement les contrats qui n’arrivaient à échéance qu’une dizaine d’années plus tard… Assez rapidement, je me suis demandée si l’on pouvait casser les contrats, mais les services juridiques de la ville ont estimé que cela aurait un coût trop important. Il fallait donc procéder par étapes.

Qu’est-ce qui vous a convaincue que la remunicipalisation s’imposait ?

La prise de conscience, au travers de l’exercice de mes responsabilités, des dérives et des abus de la gestion déléguée au privé : manque de contrôle, absence de transparence financière, attribution des missions lucratives au privé, entretien insuffisant des réseaux, absence d’évaluation du service, etc. Mais en premier lieu, l’existence de trois opérateurs pour une ville comme Paris m’est apparue comme n’ayant aucune logique technico-industrielle. Cette division était le résultat d’une décision éminemment politique, de la part de l’ancien maire Jacques Chirac, consistant à partager le gâteau en accordant la rive gauche à la Lyonnaise des Eaux et la rive droite à la Générale des Eaux. Au-delà des arguments politiques en faveur d’une gestion – celle d’un bien aussi essentiel que l’eau – maîtrisée par la puissance publique, il y avait donc des arguments, techniques, économiques et démocratiques pour la création d’un opérateur public.

« Le modèle mis en œuvre à Paris est supérieur au modèle privé sur tous les points, et démontre qu’un service public peut être efficace et moderne »

Comment voyez-vous l’avenir des mobilisations en faveur de la remunicipalisation de l’eau ?

Un mouvement a été enclenché, on parle d’une « vague de remunicipalisations ». Même si en réalité elle n’est pas massive et que les conséquences sur le chiffre d’affaires des opérateurs sont limitées, l’impact global sur le marché de l’eau est considérable. Sans nécessairement appliquer la menace du retour en régie, les villes disposent désormais de puissants leviers de négociation qui leur permettent d’obtenir d’importantes baisses de prix, des améliorations du service, des contrats d’objectifs, etc. Nous avons montré que c’était possible : là réside notre principale réussite…

>>> Lire l’intégralité de cet entretien sur le site de la revue « Regards ».

Au Pré on fait de l’immobilier, pas de l’urbanisme

Au carrefour du monument aux morts, des arbres veillaient (Paulownias).

Ils vont disparaître en même temps que les travaux de démolition commenceront sur le site qui leur avait permis de grandir. Avec eux, d’autres ornements de verdure disparaîtront.P1040193 En effet, vous avez peut-être vu que « Le Clos Gabriel » va s’élever à la place des constructions existantes aujourd’hui. Regardez d’un peu près la photo. L’Etablissement Public Foncier d’Ile de France, la ville du Pré-Saint-Gervais sont partenaires du Groupe Solendi qui construit pour 3F.

Cela veut dire que – non seulement – la Ville a donné son accord à cette construction par l’approbation d’un permis de construire, mais qu’elle en est en quelque sorte partenaire. On ne peut s’opposer à la construction de logements, qui de plus devraient être en accession sociale à la propriété. On s’interroge seulement sur la manière dont ces décisions sont prises, sur la qualité des propositions (qualité de la construction, de l’aménagement, pourquoi n’y-a-t-il pas des équipements en énergie propre, etc), sur la définition des hauteurs (la place ne risque-t-elle pas d’être écrasée ? par le R + 4), sur le non alignement avec l’immeuble voisin (qui laisse donc un bel emplacement ………….. publicitaire ?).

Autolib au Pré….

Le stationnement payant dit de « courte durée » a été mis en place dans le centre-ville du Pré pour permettre notamment aux habitants de stationner –brièvement- pendant qu’ils font des courses. Il s’agissait donc de participer au développement du commerce local.

ruecommercante_1624

Une station Autolib va être mise en place rue André Joineau, sans doute à côté de la station du P’tit bus du Pré. Elle accueillera 6 véhicules, ainsi qu’un espace réservé au rechargement des véhicules électriques des particuliers.  La Ville précise que « Son installation s’inscrit dans la volonté globale de la Ville de valoriser les modes de déplacements doux et écologiques ». Ce n’est pas nous qui contesterons cette volonté mais … ne pourrait-on pas faire un compromis en installant cette station dans un lieu moins central, plutôt que dans cette zone ou, précisément, il est intéressant de se garer pour faire ses courses.

Cela aurait été moins visible ? Continuer la lecture

CourneuvePark ou Parc de la Courneuve : on choisit ?

Capture-d’écran-2015-06-24-à-12.05.03Ce projet, intitulé le Central Park du Grand Paris, a suscité depuis quelques mois de nombreuses réactions dans le 93 et bien-au-delà. Petit état des lieux.

De quoi s’agit-il ?

D’un projet urbain de grande échelle (24 000 logements, 100 000 emplois …) construits, dans le cadre du Grand Paris, autour du parc de la Courneuve, à la fois sur des terrains libres situés en périphérie, mais aussi en empiétant sur le parc existant. Conçu et porté par Roland Castro, urbaniste très connu et contesté, le projet s’inspire du Central Park de New York, oasis de verdure au cœur des gratte-ciel de Manhattan.

Sitôt rendu public début 2015, ce projet a suscité l’indignation de nombreux habitants du 93, d’élus et de forces politiques (PC, EELV, Front de gauche, NPA …), qui lui reprochent à la fois sa démesure et le fait qu’il ampute d’un quart de sa surface le poumon vert du département, classé Natura 2000. Manuel Valls n’a fait que mettre de l’huile sur le feu en évoquant l’idée d’en faire une opération d’intérêt national (OIN), disposition qui verrait l’Etat se suppléer aux communes pour la délivrance des permis de construire. Notre personnalité locale, Claude Bartolone, a jugé le projet « exceptionnel » …. au début … Depuis le développement des réactions négatives, il se tait (sur le sujet). Continuer la lecture

Alternatiba

On s’mobilise. Arrivée du tour Alternatiba à Paris

Après un périple de 5600 km, le tour Alternatiba arrive à Paris pour une dernière étape ce samedi 26 septembre. En rencontrant des milliers de porteurs d’alternatives concrètes et des dizaines de milliers de citoyens, le tour Alternatiba vise à initier un mouvement citoyen pour une société plus juste, plus solidaire et à même de relever le défi climatique.

Alternatiba

Deux mois avant la COP 21, l’événement parisien de ce week-end présentera au grand public des alternatives concrètes et constructives, dans tous les domaines de la vie quotidienne : de l’habitat à l’alimentation, des transports à l’énergie, en passant par l’économie, l’éducation ou la culture, chacun-e pourra découvrir ce qu’il ou elle peut faire individuellement et collectivement pour enrayer le dérèglement climatique. Et ce loin de l’immobilisme, du défaitisme et des fausses solutions – injustes, dangereuses et inefficaces – (géo-ingénierie, OGM, agro-carburants, …) prônés par certains. Ateliers, concerts, débats, repas collectifs, spectacles de rue à chaque détour : Alternatiba recréera ainsi, le temps d’un week-end, l’esprit d’un village convivial dans la capitale.

La toute dernière étape partira non pas du Pré Saint Gervais 😉 mais presque. Le rendez-vous est à 15h  Place de la fontaine aux lions, à La Villette (Porte de Pantin). De là s’élancera un grand cortège festif et revendicatif pour les derniers kilomètres du Tour. Tout le monde est invité à venir défiler à vélos, skates, rollers, etc., pour la Climate Pride !

>>> Le site d’Alternatiba

Que de gobelets !

14972B0D-23C4-46EA-871C-7BED3DAED9DDLes gobelets plastiques sont d’un usage régulier lors de toutes les rencontres au Pré-Saint-Gervais. Si on ne sait pas combien sont jetés au Pré, en France chaque seconde, on en jette 150 (source Le Parisien), soit 4,73 milliards par an. Que deviennent-ils ? Mis à part quelques communes, ils doivent être jetés dans la poubelle ordinaire car il n’y a pas de filière vraiment organisée encore. Cela va venir mais pour le moment,  2,4 milliards de ces gobelets sont enfouis dans des décharges où ils mettront plusieurs centaines d’années à se dégrader ,

En attendant, il est possible de ne pas participer à cette aberration en utilisant des gobelets réutilisables.BFA7034F-55CA-4858-81AA-7540A42910AB

Sous la bannière « Ecologie pour tous au Pré » (association du 93 à laquelle nous adhérons),  A Gauche Autrement a organisé, à l’occasion du vide-grenier du 30 mai,  la distribution et la récupération de gobelets réutilisables. Continuer la lecture

Retrouvez-nous, avec Ecologie pour tous au Pré au stand du vide-grenier

Mettre en oeuvre des actions concrètes et pratiques sur le tri des déchets et le recyclage  dans la ville. 

C’est l’idée qui a guidé un petit groupe d’entre nous qui réfléchît depuis un moment à cette thématique. Première concrétisation, une grande opération de Gobelets consignés mis en place ce samedi à l’occasion du vide-grenier du Pré Saint Gervais.

Plastique

L’idée est simple proposer aux stands qui demain délivrent des boissons, des gobelets consignés. 1 Eur le gobelet que chacun pourra ensuite récupérer en venant le rendre au stand « Tri et recyclage ». Après les avoir soigneusement lavés, les gobelets pourront aussitôt être réutilisés.

Récupérer, recycler et ainsi éviter le gâchis écologique généré par le tout jetable est une priorité absolue qui devrait s’imposer à tous les politiques.

Reutilisation

Comment améliorer cela dans notre ville du Pré Saint Gervais ? C’est ce que nous vous demanderons lorsque vous viendrez rendre votre gobelet sur notre stand. Une boîte à idées ouverte pour des solutions concrètes. 

ecologie

Les enfants sont aussi bien sûr les bienvenus sur le stand, on leur a réservé un petit jeu surprise et quelques cadeaux.

A gauche autrement présente aux élections départementales

La gauche sociale, écologiste et citoyenne s’unit pour être présente lors des élections départementales des 22 et 29 mars. A Pantin et au Pré-Saint-Gervais, des militants du Front de Gauche, d’Europe Ecologie, d’à Gauche Autrement, des citoyens engagés, s’unissent pour construire une alternative … à gauche. Continuer la lecture

Une réponse du Père Noël !

Chers messieurs-dames d’à Gauche Autrement,

pour que vous ne pestiez pas contre votre bureau de poste en croyant que votre lettre ne m’est pas parvenue, j’y réponds. Cette lettre, je l’ai bien reçue, et si je ne vous ai rien apporté de ce que vous demandiez, c’est que j’en ai décidé ainsi. Vos vœux étaient impossibles à réaliser, ou contraires à mes propres valeurs. Ou les deux en même temps.

le père noël du pré saint gervais
le père noël du pré saint gervais

Vous m’avez demandé de l’écologie. Je n’aime pas trop ça. En particulier, je n’aime pas du tout l’idée d’économies d’énergie. Je tiens beaucoup à ce que les millions d’i-phones, de tablettes, de jeux électroniques, que j’ai livrés la nuit du 24 décembre, continuent de dépenser les millions de kilowatts dont ils ont besoin. Quant à votre idée farfelue d’avoir dans vos communes une distribution d’eau maîtrisée grâce à un système de régie, j’y suis très hostile : ayant moi-même été créé par Coca-Cola il y a plus d’un siècle, j’ai à cœur l’intérêt financier des multinationales. Que Veolia continue à faire de gros profits en gonflant vos factures d’eau, c’est la moindre des choses Continuer la lecture