Archives pour l'étiquette Aga

reunion urgences

Où vont les urgences ? Réunion publique mecredi 6 novembre à 20h30

À Gauche Autrement vous invite à une réunion publique mercredi 6 novembre 2019 à 20h30 à la Maison des associations du Pré-Saint-Gervais – Place Anatole France 

l y a ce que l’on sait : depuis plusieurs mois les personnels de la moitié des services d’urgence sont engagés dans une grève parce qu’ils n’ont plus du tout les moyens d’assurer des soins de qualité, ni de préserver…leur propre santé.

An Emergency employees of French public hospital system AP-HP (Assistance publique-Hopitaux de Paris) wearing a message reading "on strike" stands in front of a banner reading "The patient is not a merchandise" as they protest against working conditions, at the entrance of the Pitie-Salpetriere Hospital in Paris on April 15, 2019. The two main unions denounce "unbearable" working conditions, while management promises reinforcements. The strike began in mid-March 2019 after a series of attacks at the Saint-Antoine hospital in the east of the capital. / AFP / KENZO TRIBOUILLARD
An Emergency employees of French public hospital system AP-HP (Assistance publique-Hopitaux de Paris) wearing a message reading « on strike » stands in front of a banner reading « The patient is not a merchandise » as they protest against working conditions, at the entrance of the Pitie-Salpetriere Hospital in Paris on April 15, 2019. The two main unions denounce « unbearable » working conditions, while management promises reinforcements. The strike began in mid-March 2019 after a series of attacks at the Saint-Antoine hospital in the east of the capital. / AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Il y a ce qu’on entend dire : que ces difficultés viennent de loin ; qu’elles ont bien des causes, dans le système de santé en général et dans les réformes de l’hôpital, ligoté depuis 10 à 20 ans par des logiques comptables ; et que les mesures annoncées par le gouvernement ne règlent rien, en tout cas pas dans l’immédiat.

Et puis il y a ce qu’on se demande : où va-t-on, comme cela ? Le système de soin en France, envié dans beaucoup de pays du monde, pourrait-il s’écrouler ? Comment agir pour qu’il en aille autrement ?

Venez échanger avec Laurent Rubinstein, infirmier à Robert Debré, membre du collectif InterSau (services d’accueil des urgences)

et Fanny Vincent, sociologue, co-auteure du livre « La casse du siècle. A propos des réformes de l’hôpital public » (éditions Raisons d’agir)

 

Un repair café à la bibliothèque du Pré le 11 mai

La bibliothèque du Pré-Saint-Gervais (46 avenue Jean Jaurès)  accueille le repair-café du Pré le 11 mai 2019 à partir de 11 h jusqu’à 17 h. Des bénévoles réparent avec vous  les objets de votre vie courante qui ne fonctionnent plus.  S’ils sont réparables, ils ne seront pas jetés !

img_4160

concertation_busso_mars-19

Busso : la concertation ou la comm ?

C’est la réflexion que risquent de se faire les nombreux participants à la 2e concertation sur le devenir du site Busso, organisée par la municipalité le 12 février dernier. Invités à venir donner leur avis et « à construire le projet en s’aidant de plans, d’expertises, de maquettes… », les habitants ne se sont pas limités à parler hauteur d’immeubles, couleurs, volumes… A l’unanimité, les délégués de table ont demandé à revoir à la baisse le nombre de logements prévus, pour privilégier un espace de nature, de respiration, et des équipements qui répondent aux besoins des habitants et animent la ville. Cette réaction n’était pas prévue au programme. D’où la réaction fort contrariée du maire qui, en conclusion, a opposé « urgence sociale » à l’assemblée qui lui parlait « urgence climatique ». Et qui a affirmé qu’il lui faudrait avant tout tenir compte des demandes des habitants en matière de logement. Alors, pour ne pas détourner les habitants de la politique de la ville, il faut redonner tout leur sens aux mots. Et celui de « concertation » suppose d’associer ceux qui donnent leur avis d’un bout à l’autre du projet.

Consultez le quatre pages spécial édité par A Gauche Autrement sur le dossier Busso. Pour le télécharger cliquez ici.

sourd2

Vous avez dit budget participatif ?

L’approbation du règlement du budget participatif était à l’ordre du jour du dernier conseil municipal au Pré-Saint-Gervais.

Qui s’opposerait à cette belle idée ? Mais qui ne poserait pas de questions en vue d’améliorer autant que possible les termes de ce « projet » de règlement ?

Mais ce règlement ne porte le nom de « projet » que pour faire croire qu’on fait de la démocratie participative. Rien en effet ne peut être modifié dans ce soi-disant « projet », compte tenu des délais (que s’est  donnés la majorité municipale ).
Vous avez dit « participatif » ? Ça commence mal.

Alors, pour quand même essayer et pour établir un compromis, les élus d’À Gauche Autrement ont questionné sur les conditions de la communication pour notamment être certains que l’appel ne resterait pas dans un cercle d’avertis, sur le périmètre du terme « municipalité » souvent utilisé dans ce projet, sur les conditions d’instruction avant et après, sur le budget (rappelons que c‘est la Ville qui dépense).

Mais rien n’était possible ce soir-là. On ne pouvait rien modifier dans ce règlement qui devait nécessairement être voté avant la fin décembre pour que le projet soit mis en oeuvre comme prévu. C’est ainsi qu’on se passe de la « participation » des élus dont le point de vue aurait permis de l’améliorer.

Un enthousiasme de papier

couv-prevoir-hors-serie-sept-2018_164291Le « Prévoir » hors-série,  déposé par la municipalité du Pré dans les boîtes aux lettres de tous ses habitants, après le changement de maire, a dû laisser bien des lecteurs interloqués :
ceux qui ont assisté au Conseil Municipal où cette élection a eu lieu ;
ceux à qui ils en ont parlé ;
ceux qui ont lu le reportage qu’en a fait le Parisien ;
et à présent, ceux qui auront sous les yeux le procès-verbal du conseil municipal, mot à mot, qui – du moins on l’espère – sera prochainement en ligne sur le site de la ville.
Revenons au numéro hors-série : on y salue Gérard Cosme au moment de son départ, on y présente le nouveau maire Laurent Baron, tout cela est d’usage. Mais il était risqué de vouloir rendre compte du déroulement de la séance. Ou bien on disait la vérité : huées et interpellations pendant plusieurs interventions ; critiques directes par un des maires-adjoints de l’équipe précédente ; réplique sévère venant d’une autre élue de la majorité…pas facile, sans doute, d’expliquer franchement tout cela aux citoyens du Pré. D’où l’autre variante : raconter les approbations, les applaudissements, les sourires, brandir des photos joyeuses et oublier tout le reste.
C’est le choix que la mairie a fait.
Et ce n’est pas le bon
. Car il fait peu de cas de besoins profonds chez les citoyens, dans notre ville comme partout : un besoin de simplicité, de modestie, et de vérité.
Avec ce genre de propagande, c’est à chaque fois la vie politique, dans son ensemble, qui recule.

à suivre

Oh si ! Il y a du changement ! L’appel des élus n’est plus réalisé par le Maire ! Peut-être que le vrai changement est pour …. bientôt ? Par exemple, quand le comité de réexamen du Règlement Intérieur se sera réuni et qu’ils seront tombés d’accord sur les mots permettant aux membres du Conseil de débattre ?
Comment mettre en application ce qui est si loin de soi et que la suspicion à l’égard d’à gauche autrement l’emporte sur toutes les réponses aux questions que ses élus posent ?
Mais avant de désespérer, attendons un peu ! alors, à suivre.

un nouveau conseil ?

Les pas du nouveau maire sont bien hésitants et il a/aura encore besoin des béquilles Cosme et BartoloneA Gauche Autrement
Le fonctionnement du CM n’a pas vraiment changé…
J’ai eu plaisir à voir intervenir les élus AGA, qui n’ont pas leur langue dans leur poche, se complètent très bien, et sont les seuls à faire l’animation du CM.
Enfin j’ai été ravi d’apprendre que l’activité de « Même Pas Peur » consiste à « vendre du muguet ».

dindon

Au théâtre ce soir

Dans notre ville, on peut régulièrement assister à des pièces de théâtre mais rarement à une farce comme celle qui s’est jouée lundi 10 septembre dans le préau de l’école Pierre Brossolette.

Sur la scène et face au public, les «patriciens» du Pré, dont l’ex-président de l’Assemblée, ex-député , ex-maire du pré, ex-ministre (mais pas ex-faiseur de politiciens gervaisiens) et auteur du scénario qui se jouait. Les oppositions, dont « à gauche autrement », étaient réparties à gauche et droite de la scène centrale.

Comme au théâtre d’antan, des spectateurs applaudissaient, d’autres faisaient la claque, dans le brouhaha propre aux salles de music-hall.

Ce désordre n’a pas empêché l’élection du nouveau maire. Comme dans les mauvaises pièces, la fin était connue de tous, à l’avance.
Pas mal de Gervaisiens sont pourtant tristes d’un tel spectacle.
Une mauvaise pièce qui risque de conforter tous ceux prêts à maudire la politique et de dégoûter ceux qui s’y intéressent encore.

Budget : coupes ici et là dans les services

budgetLors du conseil du 19 mars sur le débat d’orientation budgétaire, A gauche autrement a, à nouveau, exprimé son avis sur la construction du budget de fonctionnement. Ce budget, que la Ville pose comme maîtrisé, traduit des coupes ici et là. Ces coupes, gouttes d’eau pour certains, vont se traduire à terme par une baisse d’un service rendu, en qualité et en quantité. De pas grand chose au début, cela peut se traduire par bien moins un jour. Dans tous les cas, les plus fragiles seront les plus exposés à ces restrictions.

Un budget… sans vrai débat

Budget pré saint gervaisLe débat d’orientation budgétaire (DOB pour les spécialistes) s’est tenu lors de la séance du conseil municipal du 19 mars 2018.
De débat, il n’y a pas vraiment eu.
Si la majorité municipale fait désormais usage d’une moins grande retenue à diffuser les éléments pour comprendre la construction du budget de la Ville (et nous le reconnaissons, même si ce n’est rien que de normal), on ne peut que constater l’affadissement de cette séance.
Peut-on faire autrement ? A quoi pourrait ressembler un conseil municipal qui soit autre chose qu’une chambre d’enregistrement ? Nous y reviendrons.