Archives pour l'étiquette à gauche autrement

à suivre

Oh si ! Il y a du changement ! L’appel des élus n’est plus réalisé par le Maire ! Peut-être que le vrai changement est pour …. bientôt ? Par exemple, quand le comité de réexamen du Règlement Intérieur se sera réuni et qu’ils seront tombés d’accord sur les mots permettant aux membres du Conseil de débattre ?
Comment mettre en application ce qui est si loin de soi et que la suspicion à l’égard d’à gauche autrement l’emporte sur toutes les réponses aux questions que ses élus posent ?
Mais avant de désespérer, attendons un peu ! alors, à suivre.

un nouveau conseil ?

Les pas du nouveau maire sont bien hésitants et il a/aura encore besoin des béquilles Cosme et BartoloneA Gauche Autrement
Le fonctionnement du CM n’a pas vraiment changé…
J’ai eu plaisir à voir intervenir les élus AGA, qui n’ont pas leur langue dans leur poche, se complètent très bien, et sont les seuls à faire l’animation du CM.
Enfin j’ai été ravi d’apprendre que l’activité de « Même Pas Peur » consiste à « vendre du muguet ».

dindon

Au théâtre ce soir

Dans notre ville, on peut régulièrement assister à des pièces de théâtre mais rarement à une farce comme celle qui s’est jouée lundi 10 septembre dans le préau de l’école Pierre Brossolette.

Sur la scène et face au public, les «patriciens» du Pré, dont l’ex-président de l’Assemblée, ex-député , ex-maire du pré, ex-ministre (mais pas ex-faiseur de politiciens gervaisiens) et auteur du scénario qui se jouait. Les oppositions, dont « à gauche autrement », étaient réparties à gauche et droite de la scène centrale.

Comme au théâtre d’antan, des spectateurs applaudissaient, d’autres faisaient la claque, dans le brouhaha propre aux salles de music-hall.

Ce désordre n’a pas empêché l’élection du nouveau maire. Comme dans les mauvaises pièces, la fin était connue de tous, à l’avance.
Pas mal de Gervaisiens sont pourtant tristes d’un tel spectacle.
Une mauvaise pièce qui risque de conforter tous ceux prêts à maudire la politique et de dégoûter ceux qui s’y intéressent encore.

Budget : coupes ici et là dans les services

budgetLors du conseil du 19 mars sur le débat d’orientation budgétaire, A gauche autrement a, à nouveau, exprimé son avis sur la construction du budget de fonctionnement. Ce budget, que la Ville pose comme maîtrisé, traduit des coupes ici et là. Ces coupes, gouttes d’eau pour certains, vont se traduire à terme par une baisse d’un service rendu, en qualité et en quantité. De pas grand chose au début, cela peut se traduire par bien moins un jour. Dans tous les cas, les plus fragiles seront les plus exposés à ces restrictions.

Un budget… sans vrai débat

Budget pré saint gervaisLe débat d’orientation budgétaire (DOB pour les spécialistes) s’est tenu lors de la séance du conseil municipal du 19 mars 2018.
De débat, il n’y a pas vraiment eu.
Si la majorité municipale fait désormais usage d’une moins grande retenue à diffuser les éléments pour comprendre la construction du budget de la Ville (et nous le reconnaissons, même si ce n’est rien que de normal), on ne peut que constater l’affadissement de cette séance.
Peut-on faire autrement ? A quoi pourrait ressembler un conseil municipal qui soit autre chose qu’une chambre d’enregistrement ? Nous y reviendrons.

Nuit Debout à Pantin et aux Lilas

Depuis le 31 mars, des milliers de personnes se réunissent Place de la République à Paris, dans toute la France et aussi à l’étranger.

nuit debour répiblique

Un mouvement qui a surpris tout le monde par son ampleur et par sa forme. Des assemblées de citoyens prennent possession des places des villes pour discuter et échanger librement. Chacun se réapproprie la parole et l’espace public.

nuitdeboutLa mobilisation visait à l’origine à protester contre le projet de casse du Code du travail. Elle a élargi ses perspectives pour devenir un point de convergence des luttes et un lieu qui interroge la façon de faire de la politique et la place des citoyens.

La politique n’est pas une affaire de professionnels, c’est l’affaire de tous.

C’est ce que dit Nuit Debout. C’est ce que nous disons depuis longtemps à A Gauche Autrement.

Nuit Debout, née sur la place de la République, est en train d’essaimer dans tout le pays et dans la 93. Plus de 200 personnes l’autre soir à Saint Denis, une cinquantaine de personnes vendredi dernier aux Lilas, et le souffle ne semble pas retomber.

Nuit debout aux Lilas
Début de la nuit debout aux Lilas vendredi dernier

À Pantin, une première Nuit Debout aura lieu ce mardi 19 avril à partir de 18h Place Olympe de Gouges, Rue Hoche sous les fenêtres d’Hermès. 

Et au Pré ? Qu’en dites-vous ? Chiche ?

Pour vous informer sur la Nuit Debout:
http://www.nuitdebout.fr

Le Repair café sera rue Béranger samedi

A l’occasion de la fête de « La rue est à nous » organisée Samedi après-midi rue Béranger, le Repair Café se déroulera au 32 rue Béranger. Venez avec les objets qui ne fonctionnent plus chez vous et qui pourront (si les bénévoles y arrivent) retrouver une 2nde vie ! ainsi, vous repartirez avec un objet réparé dont la vie sera prolongée ; vous aurez participé à produire moins de déchets, ça vous coûtera moins cher.

Flyer

 

 

Une belle marche pour le jardin partagé

Une centaine d’habitants du Pré Saint Gervais  a répondu ce samedi à l’appel du Pouce Vert pour dire NON à la destruction de 8 ans de biodiversité et dire OUI à la sauvegarde du jardin vivant !

Manifestation festive qui a conduit le cortège joyeux et bruyant du jardin partagé jusqu’au centre ville où des sacs de compost ont été distribués aux passants et usagers du marché.

La joyeuse caravane a pris ensuite le chemin de la mairie où une banderole a été fixée en haut des marches avant un concert de casseroles final.

Les habitants ont accueilli la parade avec de larges sourires et des encouragements. Beaucoup de bruit et des enfants qui scandaient « Sans terre, pas de Pouce vert !! » Seront-ils entendus ? Les élus d’A Gauche Autrement poseront  la question à la majorité municipale étrangement absente ce samedi dans le centre ville du Pré.

Retour en images sur cette marche pour le jardin partagé.

Que de gobelets !

14972B0D-23C4-46EA-871C-7BED3DAED9DDLes gobelets plastiques sont d’un usage régulier lors de toutes les rencontres au Pré-Saint-Gervais. Si on ne sait pas combien sont jetés au Pré, en France chaque seconde, on en jette 150 (source Le Parisien), soit 4,73 milliards par an. Que deviennent-ils ? Mis à part quelques communes, ils doivent être jetés dans la poubelle ordinaire car il n’y a pas de filière vraiment organisée encore. Cela va venir mais pour le moment,  2,4 milliards de ces gobelets sont enfouis dans des décharges où ils mettront plusieurs centaines d’années à se dégrader ,

En attendant, il est possible de ne pas participer à cette aberration en utilisant des gobelets réutilisables.BFA7034F-55CA-4858-81AA-7540A42910AB

Sous la bannière « Ecologie pour tous au Pré » (association du 93 à laquelle nous adhérons),  A Gauche Autrement a organisé, à l’occasion du vide-grenier du 30 mai,  la distribution et la récupération de gobelets réutilisables. Continuer la lecture

Elections départementales : déni de démocratie

Election départementale Pré-saint-Gervais
Election départementale Pré-saint-Gervais

 

Voici l’intervention de nos élus A Gauche autrement en conseil municipal, au lendemain du second tour de l’élection départementale au Pré-Saint-Gervais où seule la liste PS était présente.

« Nous voulons faire part de notre intention de ne participer à aucun vote au cours de cette séance du Conseil municipal. Nous assisterons à ce Conseil au côté des citoyens présents et demandons à être comptés comme ne prenant pas part aux votes.

En effet, nous jugeons impossible de mener un débat démocratique au lendemain même d’un second tour d’élection départementale où l’expression de la liste que nous avons soutenue, l’expression des électeurs qui se sont prononcés en sa faveur ou s’apprêtaient à le faire, ont été confisquées au terme d’un arrangement entre partis à l’échelle de la Seine-Saint-Denis. Cet arrangement s’est traduit par la présence d’une liste unique au second tour, celle du Parti socialiste, alors même que ni la droite ni le Front national ne pouvaient se maintenir sur notre canton. Cet épisode a toutes chances de favoriser encore l’abstention à l’avenir, car bien des électeurs ont eu le sentiment de participer à un simulacre et non à des élections démocratiques. Nous avons mené campagne au nom d’une gauche sociale, écologiste et citoyenne. En ce qui concerne la citoyenneté, ce qui vient de se produire apporte à nouveau la preuve qu’une autre façon de faire en politique est nécessaire. »