Tous les articles par Le Pré Autrement

Marisol Touraine au Clos Lamotte interpellée par le collectif maternité des Lilas

A Gauche Autrement se félicite de la décision de l’ARS de renoncer au projet de déménagement de la maternité des Lilas à Montreuil. La lutte du collectif de la maternité, et des nombreuses associations qui l’ont soutenu, commence à porter ses fruits. Il reste maintenant a transformer l’essai et trouver l’argent nécessaire pour que la maternité soit reconstruite aux Lilas.

Marisol Touraine était hier matin en déplacement au Foyer du Clos LaMotte au Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis accompagnée de Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie. Elles étaient reçues par Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et Gérard Cosme, Maire de la ville et président d’Est ensemble.

Mater lilasAlors que Marisol Touraine sortait de son véhicule, des sages-femmes l’ont interpellée sur l’avenir de leur établissement, la maternité des Lilas.

Continuer la lecture

Les loyers, un renoncement de plus ?

Loyers chersVoici en gros ce qui s’est passé.

En février, la loi « ALUR » (Accès au Logement et Urbanisme Rénové), dite aussi loi Duflot, du nom de la ministre écolo du logement en 2012-2013, a été adoptée, par toute la gauche : socialiste, écologiste, radicale et communiste. Entre autres, cette loi prévoyait un encadrement des loyers, mis en place progressivement dans les « zones tendues », celles où les loyers avaient grimpé énormément ces dernières années. Paris et sa proche banlieue (dont le Pré Saint-Gervais) en font partie, comme de nombreuses agglomérations en France.
Continuer la lecture

Bien vieillir au Pré-Saint-Gervais

Les personnes âgées doivent pouvoir continuer à vivre au Pré-Saint-Gervais. Orpea a ouvert une maison de retraite qui nécessite des moyens bien plus élevés que ceux dont dispose l’immense majorité des personnes âgées du DSC01297Pré. Une municipalité au service de ses citoyens doit s’opposer à la mainmise du marché sur les besoins du 3e âge et mener une politique d’aide adaptée.

Une Commission municipale d’attribution des logements transparente

commission attributionAujourd’hui, qui attribue les logements ? Selon quels critères ? Nous voulons que cette commission soit transparente, qu’elle rende des comptes régulièrement, affiche des critères clairs, se compose de représentants de tout bord et intègre des citoyens indépendants. La commission doit veiller à la mixité sociale de chaque site de la ville (aussi bien dans les programmes de construction que dans les attributions). Comme le nombre de logements dont dispose la ville est très inférieur à la demande, la transparence des règles d’attribution est d’autant plus indispensable.

Logement : lutter contre la flambée des prix, contenir le prix du mètre carré

DSC01273

Pour empêcher l’envolée des prix, la mairie doit lutter contre la spéculation foncière et autoriser seulement la construction aux promoteurs qui s’engagent à ne pas faire monter les prix. La ville doit aussi exercer son droit de préemption de manière à favoriser cette politique (à Saint-Ouen, cela donne des résultats). Enfin, elle ne doit pas céder ses terrains à des promoteurs qui font miroiter des gisements d’emplois : ici pour construire un établissement hors de prix pour les personnes âgées, là des immeubles de bureaux désespérément vides…

Dépenser pour l’égalité

Projet politiqueDepuis plusieurs années, le taux des impôts locaux perçus par le Pré-Saint-Gervais est stable. Les responsables de la municipalité se félicitent de ne pas les avoir augmentés. De leur côté, les élus à Gauche Autrement, lors des discussions sur le budget en Conseil municipal, n’ont pas non plus pris position en faveur de nouvelles hausses, parce que pour beaucoup d’habitants celles-ci seraient difficiles à supporter : actuellement – et c’est regrettable –, le montant de ces taxes ne dépend pratiquement pas du revenu ; elles peuvent donc peser lourdement sur des familles peu fortunées. Continuer la lecture

Vivre la Ville … Ensemble

DSC01266

Eau : revenir en régie publique pour mieux gérer l’eau et en maîtriser le prix.

Logement : lutter contre la spéculation foncière et limiter la hausse des loyers sociaux

Ecole : Anticiper l’avenir : de la place pour les enfants, et de nouveaux locaux dédiés aux activités extra ou périscolaires

Petite enfance : augmenter le nombre de places offertes et développer les différents modes de garde pour répondre aux besoins

Santé : Développer et soutenir un réseau de santé cohérent, dynamique et accessible à tous pour lutter contre la désertification médicale.

Aménagements urbains: Plus et plus vite : des aménagements de trottoirs et de voie publique pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Bien vieillir : soutenir des services d’aide adaptés, et lutter contre la mainmise du marché sur les maisons de retraite.

Sécurité : Garantir le droit à la sécurité pour tous par des effectifs adaptés de police nationale et la mise en place d’éducateurs spécialisés.

Impôts locaux : Ils ne sont pas seulement une dépense, mais aussi une ressource… qui permet de lutter pour plus d’égalité.

 

Avis de recherche : où est passée l’égalité ?

Où est passée l'égalité ?
Où est passée l’égalité ?

Accès au logement, à l’emploi, aux soins, à l’eau, à l’électricité…, les Gervaisiens subissent de plein fouet la crise, les politiques d’austérité des gouvernements successifs et leur cortège d’inégalités. Tout ne se décide pas à l’échelon de la ville, mais la municipalité dispose de moyens pour combattre et corriger ces injustices. Or, la majorité PS-PCF ne montre pas sa volonté d’aller dans ce sens. Continuer la lecture

Eté 2014 : punis de Velib’ !

Pas de chance pour ceux qui sont restés au Pré-Saint-Gervais cet été… Et encore moins pour les mêmes qui s’étaient abonnés à Vélib’. Le week-end du 14 juillet, pas un Velib’ en vue dans la moindre station de la ville. Ceux qui n’avaient pas pris la peine de consulter le site internet de la société avant de venir au Pré ce week-end-là en ont été quittes pour retourner garer leur vélo à la station du métro Hoche.

Vide !
Vide !

Pourquoi les usagers de Velib’ de proche banlieue sont-ils systématiquement pénalisés : les stations sont moins fréquemment alimentées qu’à Paris et il n’est pas rare de se retrouver bredouilles au moment d’emprunter un vélo.

Il est vrai que les dégradations commises sur les vélos sont nombreuses. Pour éviter de voir les vélos partir en fumée ce week-end-là, la société a procédé à la fermeture préventive des stations. Ensuite, la Ville a également demandé la fermeture de la station Pépin.

Et voilà comment les abonnés (et les emprunteurs occasionnels) subissent une double peine : ils payent mais sont punis de Velib’ en été… n’ayant d’autre choix que de se tourner vers les transports en commun à la fréquence diminuée  en cette période de l’année.

Quelques suggestions :

  1. Consulter les habitants avant d’installer les stations de Vélib’ dans des lieux particulièrement exposés (à la sortie du collège, par exemple). Du coup, la station est fermée… pratiquement depuis son ouverture !
  2. Exiger de Vélib’ de  cesser de faire des économies sur le dos de ses abonnés.
  3. Organiser auprès des jeunes des séances de sensibilisation au respect du mobilier urbain et des vélos.
  4. Et puis… les ASVP pourraient de temps à autre intervenir pour faire respecter ce service à la disposition de tous… avant que la société Velib’ prenne les devants en fermant définitivement les stations de la ville.