Tous les articles par Le Pré Autrement

Coordiantion eau

Près de 200 élus franciliens signent un appel en faveur de l’ « eau publique »

Nous soutenons cette action !
Un appel invitant à ne pas réadhérer au Sedif a été lancé le 15 septembre 2017 par la coordination Eau Ile-de-France. Une décision qui doit être prise avant le 31 décembre prochain selon la loi.

La coordination Eau Ile-de-France a lancé, le 15 septembre 2017, un appel intitulé « L’eau publique, c’est maintenant ! » qui, le 18 septembre, avait déjà recueilli près de 200 signatures d’élus locaux franciliens de gauche ou écologistes (conseillers municipaux, adjoints au maire, maires, etc.), dont 24 grands électeurs appelés à voter en fin de semaine pour désigner les sénateurs. Le texte précise qu’il s’agit d’un « appel à ne pas adhérer au Sedif [Syndicat des eaux d’Ile-de-France] et à s’engager dans la voie d’une alternative publique ».

Nous, élu-es municipaux d’Ile-de-France et grand-es électeur-rices aux sénatoriales, disons simplement et fermement qu’il ne peut être question pour nous de voter pour des listes ou des candidat-es qui ne prendraient pas publiquement et clairement l’engagement d’agir pour que concrètement dans leurs communes ou territoires, l’eau soit enfin gérée de façon publique, énonce l’appel.

Retour en gestion publique de l’eau : les faux arguments du maire pour s’y opposer

mains-liees
Jeudi 29 juin, le groupe A Gauche autrement déposait un voeu en faveur du retour en régie publique de l’eau et proposait diverses solutions. Le maire du Pré-Saint-Gervais, et président d’Est ensemble, s’y opposait avec des arguments auxquels nous répondons ci dessous.

=>Le maire : La sortie d’une ou plusieurs villes du système de gestion de l’eau choisi par Est ensemble (comme le souhaitent Montreuil et Bagnolet) est illégale. Autrement dit, contrairement à ce qui figurait dans le voeu soumis initialement, il n’est pas possible que Montreuil ou Bagnolet choisissent un mode de gestion de l’eau distinct de celui des autres villes d’Est ensemble.

C’est faux. L’étude du cabinet d’avocat Seban (réalisée pour l’EPT12) montre strictement le contraire. Voir ici la présentation de l’étude et un lien vers l’étude elle-même.  La décision revient à Est Ensemble ou aux autres territoires, mais Bagnolet ou Montreuil peuvent demander au territoire de respecter leur choix. Continuer la lecture

Gestion publique, le Pré-Saint-Gervais en veut !

Pour une gestion publique de l'eau

Voici le voeu soumis au vote du conseil municipal du 29 juin au Pré-Saint-Gervais

Parce que l’eau n’est pas une marchandise, mais un bien commun.

Dans notre ville, l’eau qui coule des robinets est gérée par la multinationale VEOLIA. Avec la création de la Métropole du Grand Paris et des Établissements Publics Territoriaux (EPT), une possibilité existe pour que la gestion de cette eau redevienne publique… si les élus du Pré-Saint-Gervais le demandent et si les élus d’Est Ensemble le décident. Continuer la lecture

Pré-Saint-Gervais. Législatives 2017

 

Législatives 2nd Tour
Législatives 2nd Tour
Pré-Saint-Gervais. Législatives. 1er tour
Pré-Saint-Gervais. Législatives. 1er tour

 

A Gauche autrement se félicite de l’issue de ce scrutin : voir le siège de Claude Bartolone échoir à La France Insoumise, ce que peu d’entre nous auraient pu prédire il y a peu, donne un signe fort du besoin de renouvellement ressenti sur notre circonscription.

Voici pour rappel le communiqué publié par A Gauche autrement pour le 2nd tour.

Groupe politique local pluraliste, à Gauche Autrement au Pré Saint-Gervais n’a pas pris de position avant le premier tour des élections législatives.

Le taux d’abstention élevé à ce premier tour, en moyenne nationale et davantage encore dans notre circonscription, interroge notre vie démocratique et attire entre autres l’attention sur les méfaits du mode de scrutin uninominal à deux tours.

Le deuxième tour voit s’affronter dans notre circonscription les candidates d’En Marche et de la France Insoumise. En examinant leurs programmes au regard des valeurs d’Ecologie, Citoyenneté et Egalité, qui sont au cœur des orientations d’à Gauche Autrement, nous appelons à voter pour Sabine Rubin, de la France Insoumise.

 

herve-le-bras

Le discours du FN, avec Hervé Le Bras, démographe

Nous organisons le 8 juin, à trois jours du 1er tour des législatives, une réunion publique sur le Front National aujourd’hui & son électorat, avec comme invité le démographe Hervé le Bras, auteur entre autres d’un ouvrage qui donne bien des clefs à ce sujet : « Le pari du FN ».
En ces temps électoraux où la présence et la pression du FN nous ont triplement atteints – par l’ampleur de ses scores, par la diffusion de ses obsessions, et par les jeux tactiques qui amènent certains à voter, non pour le candidat qui aurait leur préférence, mais pour celui qui pourrait au mieux « faire face » – il vaut la peine de se remettre quelques idées en place.
Ce sera à 20h30, salle Danton – 19 rue Danton – Le Pré-Saint-Gervais.

europacity

Non à Europacity !

Dans un mois, le dimanche 21 mai, mobilisons-nous pour sauver les terres centenaires du Triangle de Gonesse (Val d’Oise) menacées par le méga-projet d’infrastructure Europacity.
Opposons–nous à la démesure du tout béton.
Soutenons le Collectif pour le Triangle de Gonesse pour faire de cette journée de mobilisation un succès !
Rejoignez tous la mobilisation festive.

L’habitat indigne au conseil municipal

Habitat indigneLe 21 novembre, une convention contre l’habitat indigne au Pré était soumise au vote. Elle prévoit d’intégrer une nouvelle adresse dans le projet, la copropriété du 41 rue Charles Nodier. En revanche, le projet initial intégrait la réhabilitation de deux autres adresses qui, elles, disparaissent, du fait de l’engagement de recours de propriétaires (rue Soyer) et d’une parcelle rue Gabriel Péri. La disparition de ces adresses prévues dans le plan initial en coûtera néanmoins une prime relativement importante à la ville qu’il lui appartiendra de négocier. Nous avons voté pour.

Plus de pouvoirs au maire et moins au conseil municipal

 

Appel d'offres

Une nouvelle loi permet désormais à la ville de ne plus passer par la commission d’appel d’offres pour les marchés dits « spécifiques ». Or il s’agit de marchés importants qui concernent : la restauration, le  périscolaire, les prestations sociales, les marchés de services juridiques, les séjours des enfants et adolescents, et les classes transplantées.
Dans une logique que la loi qualifie d' »assouplissement », le maire dispose désormais d’une délégation pour prendre les décisions en la matière. Magnanime, ce dernier a décidé de maintenir la CAO à titre consultatif pour ces marchés, en y invitant le maire-adjoint et les élus concernés par ces marchés.
Autrement dit, pas les élus hors majorité. Au conseil municipal du 21 novembre 2016, nous avons voté contre ce point, Il contribue à dessaisir un peu plus les élus de la ville de la marche des affaires qui la concernent.

Faire de l’urbanisme, pas de l’immobilier

Un nouveau projet immobilier de grande ampleur arrive en plein centre du Pré :   8000 m2 privés se libèrent dans le carré constitué par les rues Colette Audry, Gabriel Péri, Roger Salengro et Danton.

Busso plan
Or le Pré ne cesse d’accueillir de nouveaux habitants du fait de constructions sur du domaine privé bien souvent. Pendant ce temps, l’offre de services publics ne suit pas avec la même vitesse.
La maîtrise de l’espace est une mission fondamentale pour une municipalité, surtout au Pré, petite ville avec beaucoup d’habitants dans un tout petit espace.
Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) pourrait être un outil de maîtrise de cet espace. Et bien sur cette zone le règlement permet de construire  140 logements alors que la Ville écrivait en 2014 qu’ « il fallait réduire le sentiment de densité urbaine » (Enquête publique sur le déclassement de voiries publiques liées à l’aménagement de l’Ilot Danton en 2014).
Comme beaucoup d’autres, leurs mots ne les engagent pas… Continuer la lecture