concertation_busso_mars-19

Busso : la concertation ou la comm ?

C’est la réflexion que risquent de se faire les nombreux participants à la 2e concertation sur le devenir du site Busso, organisée par la municipalité le 12 février dernier. Invités à venir donner leur avis et « à construire le projet en s’aidant de plans, d’expertises, de maquettes… », les habitants ne se sont pas limités à parler hauteur d’immeubles, couleurs, volumes… A l’unanimité, les délégués de table ont demandé à revoir à la baisse le nombre de logements prévus, pour privilégier un espace de nature, de respiration, et des équipements qui répondent aux besoins des habitants et animent la ville. Cette réaction n’était pas prévue au programme. D’où la réaction fort contrariée du maire qui, en conclusion, a opposé « urgence sociale » à l’assemblée qui lui parlait « urgence climatique ». Et qui a affirmé qu’il lui faudrait avant tout tenir compte des demandes des habitants en matière de logement. Alors, pour ne pas détourner les habitants de la politique de la ville, il faut redonner tout leur sens aux mots. Et celui de « concertation » suppose d’associer ceux qui donnent leur avis d’un bout à l’autre du projet.

Consultez le quatre pages spécial édité par A Gauche Autrement sur le dossier Busso. Pour le télécharger cliquez ici.

Police municipale, nouveau conservatoire, conseil participatif

Pour le citoyen lambda, un conseil municipal, c’est l’endroit où l’on discute et où l’on tranche sur les principales affaires de la ville, où l’on apprécie les choix qui ont été faits. Eh bien, ce n’est pas si évident que cela. Quelques exemples…
Depuis des années, les élus d’A Gauche autrement se heurtent à la majorité municipale sur la fonction du conseil municipal. Là où nous souhaiterions pouvoir être informés et échanger sur les principales affaires de la ville, la majorité municipale limite la fonction de ce conseil aux seuls points qui nécessitent un vote du point de vue de la loi. Et il se trouve que certaines affaires importantes de la ville ne nécessitent pas ce vote. Donc on n’en parle pas !

Continuer la lecture