Busso. Reculer pour mieux sauter ?

Leparisien

C’est en tout cas ce que semble penser l’amicale des riverains de Busso après la décision de la ville du Pré de préempter la parcelle de 5000 m2 qui accueillait les anciennes salaisons de l’usine Busso.

C’est nos amis du Parisien qui l’annonçaient hier.  La petite surprise du chef. La ville propose de 6 M€ à 7 M€ pour racheter le site près de la moitié de ce que proposaient les promoteurs au propriétaire. Cela devrait donner lieu à une procédure judiciaire qui s’annonce longue. 

En attendant, le projet de démolition et de reconstruction est donc suspendu. Pour calmer la grogne des riverains qui prenait de l’ampleur ? Pour laisser passer la période électorale qui débute ? 

A moins que ce ne soit pour prendre le temps de consulter les gervaisiens sur le devenir de l’un des derniers grands espaces disponibles de la ville… On peut rêver non ?