Faire de l’urbanisme, pas de l’immobilier

Un nouveau projet immobilier de grande ampleur arrive en plein centre du Pré :   8000 m2 privés se libèrent dans le carré constitué par les rues Colette Audry, Gabriel Péri, Roger Salengro et Danton.

Busso plan
Or le Pré ne cesse d’accueillir de nouveaux habitants du fait de constructions sur du domaine privé bien souvent. Pendant ce temps, l’offre de services publics ne suit pas avec la même vitesse.
La maîtrise de l’espace est une mission fondamentale pour une municipalité, surtout au Pré, petite ville avec beaucoup d’habitants dans un tout petit espace.
Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) pourrait être un outil de maîtrise de cet espace. Et bien sur cette zone le règlement permet de construire  140 logements alors que la Ville écrivait en 2014 qu’ « il fallait réduire le sentiment de densité urbaine » (Enquête publique sur le déclassement de voiries publiques liées à l’aménagement de l’Ilot Danton en 2014).
Comme beaucoup d’autres, leurs mots ne les engagent pas…Si on veut maîtriser l’espace, plein de questions se posent :
Quels nouveaux espaces récupérer ? Que faut-il rénover ou aménager ? Pour y mettre quoi ? Entreprises, commerces, logements, équipements publics ?  Il y a sur cette zone une obligation d’équipement public.  Est-il discuté ? Non ! Le contenu n’est ni débattu ni argumenté. La Ville ne dit rien comme d’hab, et ainsi courent les rumeurs.
Même s’il s’agit d’une vente privée, ailleurs on aurait saisi l’opportunité offerte pour organiser une réunion publique pour informer, recueillir des opinions. Mais pas au Pré !  Pas de débat public pour obliger le promoteur à expliquer son projet, pas d’atelier urbain pour donner la parole aux habitants qui le souhaitent.
Or on le sait tous : il n’y a pas de bon projet sans l’avis de la population. Les habitants demandent à avoir une capacité d’intervention et à suivre la manière dont leurs avis sont pris en compte.

Logo Busso
Ce silence a conduit des habitants à se réunir en association pour essayer d’en savoir plus et peser sur les choix, si possible. Par eux nous en savons un peu plus (site de l’Amicale des Riverains du projet Busso). 

Que ferions-nous ?  Un urbanisme pour tous !

Nous soumettrions les différents aspects du projet dans des réunions d’habitants et ce sont eux qui, en fonction d’objectifs donnés, feraient des propositions qui nous engageraient… l’obligation d’équipement public ouvre la possibilité de peser sur les choix du Privé.
Nous ne découperions pas une étude sur une zone Busso, de l’environnement dans lequel ce domaine est inséré. La Ville a la maîtrise sur de grandes surfaces environnantes : l’ilot Danton, la place Jean-Jaurès.
C’est une situation rêvée !
La rue Danton qui borde l’emprise Busso relie un centre de la Ville en partant du marché à un autre centre que constitue la Poste. C’est un axe qui devrait être tranquille avec une circulation douce. Plein de circuits à imaginer, en incluant dans la réflexion la rue Brossolette et les rues adjacentes ; la place Jean-Jaurès bordée par le futur immeuble de l’îlot Danton, l’école et la Poste.

                   Quelle belle occasion de créer un centre attractif !
En :
Créant un équipement public bien réfléchi : dédié à la jeunesse (une école ? Un local adapté pour le centre de loisirs ?  Des espaces permettant aux 12-25 ans d’exprimer leur créativité ?)  Culturel ? Sportif ?  Un petit clin d’œil : La Ville a acquis la Halle aux sports (entrée du Pré côté Porte de Chaumont) en 2003. Ce lieu est inutilisé et coûte, année après année ;
Accueillant des activités économiques (commerces, entreprises coopératives, commerces de proximité, associations de réinsertion sociale) ;
Construisant des immeubles de faible hauteur pour éviter un sentiment d’étouffement ;
Et tout ça, bâti avec des matériaux qui économisent l’énergie, voire qui en produisent plus qu’ils n’en consomment.
Si la ville se dotait de textes pour empêcher les promoteurs et les bailleurs de faire flamber les loyers et les prix, de construire avec les normes obsolètes dans quelques mois,  les promoteurs n’auraient pas les coudées franches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>