La police traite les militants du climat comme des terroristes

Le magazine Reporterre revient sur la perquisition effectuée il y a quelques jours Rue Baudin par les forces de l’ordre. Où l’on apprend que cette opération a mobilisé pas moins de 250 policiers, 27 camions de CRS, un bus, et deux véhicules de déminage…

Le pre squat

Vendredi 27 novembre, l’Annexe, un squat du Pré-Saint-Gervais, en région parisienne, a été perquisitionné par plus d’une centaine de membres des forces de l’ordre. À 8 heures, le quartier entourant la rue Baudin a été entièrement bouclé. « Nous avons compté 250 policiers, 27 camions de CRS, un bus, et deux véhicules de déminage », indique Roch, un habitant du squat. À 8 h 15, l’assaut a été donné. Une partie des hommes, affublés de casques et de boucliers, sont montés sur le toit de l’immeuble de deux étages, tandis qu’une autre équipe a forcé à la porte d’entrée. « Une fois à l’intérieur, les policiers ont mis en joue les occupants de la maison avec leurs mitraillettes,poursuit Roch. Certains ont été plaqués au sol pendant une vingtaine de minutes. »

Les 34 occupants ont été regroupés dans le salon pendant que les policiers fouillaient les différentes chambres et ateliers du bâtiment. « De toute façon, c’est déjà sale et mal rangé », aurait lancé un membre des forces de l’ordre. Un autre se serait emparé d’un masque de soudure trouvé sur place et, après l’avoir enfilé, aurait crié : « Je suis ton père », singeant le film Star Wars

… Les occupants se défendent d’appartenir à ces mouvances. D’après eux, l’annexe est un lieu communautaire, qui a été autorisé par le propriétaire des locaux. Des artistes, notamment le collectif Eroles Project, et des activistes y préparent la COP 21, « avec des méthodes non violentes », nous ont précisé plusieurs habitants. Les éléments de décor de la Zone action climat, un grand événement de la société civile qui se tiendra au 104 du 7 au 11 décembre, y ont notamment été fabriqués. Rien de très dangereux. Les policiers sont d’ailleurs repartis les mains vides, comme l’atteste le procès verbal remis aux occupants de l’Annexe.

>>> Lire la suite sur le site de Reporterre

Etat d’urgence climatique

Le gouvernement a décidé d’interdire les mobilisations citoyennes dans toute la France prévues à l’occasion de la COP21, alors que dans le même temps les manifestations commerciales sont, elles, autorisées. L’état d’urgence prolongé est même exploité pour assigner à résidence et criminaliser des militants.

Hier encore des perquisitions accompagnées d’un grand déploiement policier ont eu lieu au Pré Saint Gervais à quelques pas de l’école maternelle Baudin créant une ambiance anxiogène pour les enfants et les parents.

Face à l’urgence climatique, les citoyens sont priés de se taire et de rester chez eux.  La COP21 risque de se résumer à la réunion à huis clos des chefs d’Etat et des multinationales.

chaine climat

La Coalition Climat 21 qui regroupe plus de 130 organisations entend organiser un maximum de manifestations et d’évènements ouverts aux citoyens.  La mobilisation citoyenne se construira à travers une diversité d’initiatives d’organisations membres de la Coalition climat 21, qui sert de caisse de résonance à cette mobilisation citoyenne.

Voici une sélection d’entre elles pour la journée du dimanche 29 novembre:

Une chaîne humaine pour un climat de paix : A l’initiative d’Alternatiba et d’Attac, une chaîne humaine sera formée de 11h30 à 13h sur les trottoirs entre l’arrêt de métro Oberkampf et Nation, sur le boulevard Voltaire. Ce sera l’occasion de mettre en visibilité les messages et visuels prévus initialement pour la marche mondiale pour le climat.

Nos chaussures marcheront pour nous : à l’initiative d’Avaaz, la place de la République sera recouverte de chaussures qui symboliseront les pas des personnes qui devaient participer à la marche pour le climat à Paris. Ces chaussures sont collectées chaque jour à différents points dans Paris. Pour en savoir plus : http://bit.ly/1jilG7R

Une grande clameur pour la rue ! La « Grande Clameur pour le climat » propose d’exprimer de manière sonore et sensible l’engagement des citoyens dans la lutte contre le dérèglement climatique. Suite aux récents événements tragiques et à l’interdiction de la marche pour le climat à Paris, nous ne pouvons plus nous mobiliser en marchant dans la rue. Mais nous pouvons faire entendre notre voix en faisant du son, et même de la musique ! Pour en savoir plus : http://thegreatclamor.org/

 

Rencontre sur la COP21 à Romainville

A la veille de l’ouverture du sommet mondial sur le climat (COP21), le groupe EELV de Romainville organise une rencontre débat autour des enjeux de la COP21 qui ouvrira ses portes à la fin du mois.

Vendredi 27 novembre 2015 à partir de 19 heures.
En présence d’Agnès Sinaï (chercheuse et journaliste), de Bruno Rebelle (Ancien responsable de Greenpeace), de Christophe Ventura (journaliste au Monde Diplomatique) et de Pablo Servigne (chercheur et auteur)


Rendez-vous espace Marcel  Cachin, 4 rue de la Résistance à Romainville.
Métro Mairie des Lilas : Bus 105 arrêt (Place du Marché)

A la génération Bataclan

Hommage aux victimes attentats
Hommage aux victimes attentats

Voici la déclaration que nous envisagions de faire lors du conseil municipal du 16 novembre

Le groupe A Gauche autrement fait part de toute sa solidarité et sa compassion à toutes les victimes, leurs proches et leurs familles. Ces attentats visent à fragmenter la société, à conduire les uns à se tourner contre les autres. Il nous appartient à tous de lutter contre toutes les tentatives qui consisteraient à tenir une population pour responsable des attentats, en raison de sa couleur de peau, son origine ou sa croyance religieuse. « Inégalités et prédations déchirent les sociétés, les dressent les unes contre les autres », nous rappellent nos amis d’ATTAC. Il est urgent de faire vivre concrètement et pour tous les notions de fraternité, d’égalité, de liberté et de solidarité.

La nature, un champ de bataille

Nos voisins et amis des Lilas (Les Lilas autrement) nous invitent à rencontrer RAZMIG KEUCHEYAN – auteur de « La nature, un champ de bataille ». Si vous vous interrogez sur l’origine de la crise écologique (liée à la lutte des classes ?  Au racisme ?  aux décisions injustes et autoritaires de l’État en termes d’exposition aux risques climatiques ?)  ; si vous vous demandez quelles sont les premières victimes de l’inégalité environnementale (les pauvres ?),  si les marchés achètent des autorisations pour polluer, détruire, arracher des forêts entières ?  Alors, venez rencontrer Razmig Keucheyan  au cours de la soirée-débat organisée mardi 17 novembre 2015 à 19 h 30 à la Mairie des Lilas.

razmigRazmig Keucheyan est docteur en sociologie et maître de conférences à l’université de Paris-IV-Sorbonne. Il est l’auteur de Constructivsme. Des origines à nos jours (Hermann, 2007) , ainsi que d’une anthologie des Cahiers de prison d’Antonio Gramsci, Guerre de mouvement et guerre de position (La Fabrique, 2012).