Retrouvez-nous, avec Ecologie pour tous au Pré au stand du vide-grenier

Mettre en oeuvre des actions concrètes et pratiques sur le tri des déchets et le recyclage  dans la ville. 

C’est l’idée qui a guidé un petit groupe d’entre nous qui réfléchît depuis un moment à cette thématique. Première concrétisation, une grande opération de Gobelets consignés mis en place ce samedi à l’occasion du vide-grenier du Pré Saint Gervais.

Plastique

L’idée est simple proposer aux stands qui demain délivrent des boissons, des gobelets consignés. 1 Eur le gobelet que chacun pourra ensuite récupérer en venant le rendre au stand « Tri et recyclage ». Après les avoir soigneusement lavés, les gobelets pourront aussitôt être réutilisés.

Récupérer, recycler et ainsi éviter le gâchis écologique généré par le tout jetable est une priorité absolue qui devrait s’imposer à tous les politiques.

Reutilisation

Comment améliorer cela dans notre ville du Pré Saint Gervais ? C’est ce que nous vous demanderons lorsque vous viendrez rendre votre gobelet sur notre stand. Une boîte à idées ouverte pour des solutions concrètes. 

ecologie

Les enfants sont aussi bien sûr les bienvenus sur le stand, on leur a réservé un petit jeu surprise et quelques cadeaux.

Le sécurité sociale ferme dans le 93

Nous relayons cet appel contre la fermeture de plus de la moitié des antennes de la sécurité sociale en Seine Saint Denis.

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie du 93 a décidé unilatéralement de fermer 18 des 33 antennes de la Sécurité sociale dans le 93 ! Refusons ce chantage à l’austérité, mobilisons-nous toutes et tous pour au contraire améliorer l’accueil au sein pour les CPAM. Nous sommes 1,5 million d’assurés sociaux à être concernés par cette casse sociale.

sossecu

5700 personnes se rendent chaque jour dans une des 33 antennes de la CPAM de Seine-Saint-Denis pour y faire traiter leur dossier de Sécurité sociale. Et voilà qu’au nom d’une « discrimination positive », la CPAM veut fermer plus de la moitié des accueils des assurés sociaux. Il est annoncé, sans rire une « réorganisation en vue d’une amélioration ». Comme si on pouvait vraiment faire mieux avec moins.

Avec ces fermetures, les usagers seront encore plus mal traités qu’aujourd’hui. Les plus isolés, les plus fragiles des Séquano-Dionysiens auront encore plus de difficultés pour se rendre aux accueils des CPAM. Les conditions de travail des agents de la CPAM, et surtout des précaires, seront fortement dégradées. Les habitants et salariés de Seine-Saint-Denis, département déjà durement touché par les cures d’austérité et où les personnes les plus vulnérables se concentrent, ne peuvent supporter la casse de leur système de protection sociale.

UNE FOIS ENCORE LES HABITANTS ET SALARIES DE SEINE-SAINT-DENIS SONT MÉPRISÉS

Il est temps de dire stop ! Refusons en bloc les folies de la direction de la Sécurité sociale et exigeons non seulement de conserver les 33 antennes actuellement existantes mais aussi l’amélioration de l’accueil du public :

  • Ouverture quotidienne de chacune des permanences ;
  • Diversification des lieux d’accueil, au plus près des usagers (administrations publiques, centres sociaux, maisons de quartier…) ;
  • Augmentation du nombre d’agents d’accueil et d’agents chargés du traitement des dossiers ;
  • Renforcement de la présence de médiateurs, d’écrivains publics et de traducteurs ;
  • Ouverture de guichets spécifiques pour les cas d’extrême urgence.

Je signe pour un traitement digne des 1.500.000 affiliés à la Sécurité sociale en Seine-Saint-Denis, contre les fermetures de la CPAM 93 et pour le respect des habitants et salariés de Seine-Saint-Denis.