La vraie raison pour laquelle nous avons été privés de 2e tour

Voici la réponse de Serge Volkoff, conseiller municipal A gauche autrement, à l’intervention du maire affirmant en conseil municipal du 31 mars 2015 que  l’accord passé entre PS et PC avait permis de maintenir le département à gauche.

« La déclaration que nous avons lue était une explication de vote, mais compte tenu de la réponse que l’on vient d’entendre,  nous voulons  préciser les choses.

Vous pouvez tenter de convaincre les citoyens qu’il fallait absolument n’avoir qu’une liste au second tour dans ce canton pour conserver une majorité de gauche au Conseil départemental, mais avec un peu de sens civique, ou même un peu de bon sens, on voit bien que ce n’est pas le cas.

Quand un candidat de gauche, éliminé, appelle à voter pour un autre qui est qualifié, les électeurs ont le choix de suivre cette consigne ou non ; et puis cela peut réellement aider à devancer la droite au second tour. Mais quand un candidat de gauche, arrivé deuxième avec une trentaine de points de moins que celui qui est en tête,  est poussé à se retirer, ça prive les électeurs (tous les électeurs) de choix, et ça ne change rien du tout au résultat.

Et donc il faut comprendre quelle est la vraie raison pour laquelle nous avons été privés de deuxième tour, et les électeurs avec nous. Cette raison, on peut la trouver dans les propos de Claude Bartolone, qui a eu en février cette formule très médiatisée : « en France il n’y a pas d’avenir à gauche du PS ». C’était présenté comme un constat, peut-être un pronostic. Mais nous pensons qu’on peut considérer cela comme un souhait, et même un objectif : « il ne faut pas qu’il y ait d’avenir à gauche du PS, et nous, parti socialiste, nous y travaillons ».

C’est cohérent : quand on ne mène pas une politique de gauche sociale écologiste et citoyenne, on va seulement veiller à « se border à gauche ». On fait tout pour que les forces alternatives fassent certes un peu d’audience (on en a besoin pour les seconds tours), mais pas trop, et pas ensemble.  Et surtout pas, justement, quand la droite n’est plus là et que l’appel au vote utile ne va pas marcher. Et donc, cette gauche sociale, écologiste et citoyenne, si elle est 3ème ou 4ème elle ne va pas au second tour. Et si elle fait 2ème, eh bien, pas non plus.

Tout cela ne fait pas un projet politique, mais au moins, disons, une stratégie de subsistance électorale, même au prix de l’écœurement chez une partie des citoyens. Après quoi on peut toujours afficher que l’on a « rassemblé à gauche », alors que dans la vraie vie ce n’est pas un rassemblement, et pas à gauche non plus.

Une réflexion sur “ La vraie raison pour laquelle nous avons été privés de 2e tour ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>