Est Ensemble : la sortie du SEDIF remise… à la saint-glinglin

Le 18 novembre, le conseil communautaire prenait acte du rapport annuel du SEDIF sur le prix et la qualité du service public d’eau potable pour l’année 2013. Ce document n’a pas vocation à être voté, il est simplement porté à la connaissance du conseil et a donné l’occasion de quelques échanges sur le sujet. On n’apprend rien de bien nouveau dans ce rapport établi par les services du Sedif dont le premier souci n’est pas d’éclairer les conseillers sur le mode de gestion de l’eau.

Cette présentation a été l’occasion pour le président d’Est Ensemble, Gérard Cosme, de répéter que le passage du SEDIF à un mode de gestion en régie publique nécessitait… la poursuite de l’étude sur un éventuel rapprochement avec la régie des eaux de Paris, en cours depuis deux ans maintenant. Et d’ajouter qu’il était persuadé de la nécessité de traiter ce problème à l’échelle, non pas de l’agglomération, mais de la métropole, voire du pays.

Et pourquoi pas ? Qu’est-ce qui empêche aujourd’hui le PS (qui est au gouvernement et majoritaire à l’Assemblée, rappelons-le) de prendre une telle mesure qui permettrait de mener une politique plus juste et plus équitable des ressources en eau ?

Quant à la question posée par une élue des Verts sur la mise en place d’une tarification sociale de l’eau sur Est Ensemble, réponse emberlificotée : le président se charge de faire « expertiser la possibilité d’expérimenter la tarification sociale »….

Peut-être faudra-t-il attendre les prochaines élections ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>