Les loyers, un renoncement de plus ?

Loyers chersVoici en gros ce qui s’est passé.

En février, la loi « ALUR » (Accès au Logement et Urbanisme Rénové), dite aussi loi Duflot, du nom de la ministre écolo du logement en 2012-2013, a été adoptée, par toute la gauche : socialiste, écologiste, radicale et communiste. Entre autres, cette loi prévoyait un encadrement des loyers, mis en place progressivement dans les « zones tendues », celles où les loyers avaient grimpé énormément ces dernières années. Paris et sa proche banlieue (dont le Pré Saint-Gervais) en font partie, comme de nombreuses agglomérations en France.

Au printemps, grosse offensive de la droite, des promoteurs et des agences immobilières, sur le thème : limiter les hausses de loyer, ça va freiner les constructions de logements, dissuader les propriétaires, etc. Et de s’appuyer pour cela sur de « mauvais » chiffres de la construction en 2013. Lesquels chiffres n’étaient en fait pas si mauvais que ça (proches de la moyenne des vingt dernières années), et n’avaient de toute façon rien à voir avec la loi Alur… qui n’était pas promulguée.

Offensive payante : en août, Manuel Valls annonce qu’on mènera « l’expérience » des loyers encadrés à Paris uniquement, et pour le reste on verra plus tard. Les mal logés, les familles qui se serrent au maximum, les budgets plombés par les frais de logement, tout ça peut attendre.

Que retirer de cette triste histoire ? Une volonté et un constat.

La volonté, c’est d’obtenir que la municipalité du Pré demande (comme l’ont fait Saint-Denis, Lille, Grenoble…) à rejoindre Paris dans « l’expérience » de l’encadrement.

Le constat, c’est qu’un gouvernement qui a ratifié un traité européen dicté par les groupes financiers, qui a renoncé à une vraie loi bancaire, qui met le soupçon sur les chômeurs, et qui maintenant recule devant une maîtrise des loyers… qu’il a lui-même décidée il y a quelques mois, ce gouvernement-là ressemble beaucoup à un gouvernement de droite. A vrai dire, il l’est peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>